Laird Hamilton, l’un des plus grands free-surfers de grosses vagues.

1
1002
photo-laird_hamilton
Laird Hamilton, l'un des plus grands free-surfers de grosses vagues.

C’est certainement le surfeur le plus célèbre au monde après Kelly Slater. Né Laird John Zerfas le 3 février 1964 à San Francisco, il a grandi à Hawaii, un archipel paradisiaque, qui offre différents spots de surf pour nombre de sports de glisse aquatique. C’est grâce à son père adoptif, Bill Hamilton surfeur lui-même et fabriquant de planches de surf, que le jeune Laird Hamilton à la fin des années 60, va attraper le virus du surf.

Avant de devenir le roi des sports de glisse, cet athlète hors norme, d’un mètre quatre-vingt dix-huit, pour environ 90 Kg, sera rapidement repéré par les magazines spécialisés de glisse et de mode, exercera, pendant un temps le mannequinat, et obtiendra également un rôle dans le film « Ultime épreuve » (North Shore 1987), réalisé par William Phelps, où, bien évidemment, il interprétera un surfeur.

Il continuera par la suite, à apparaître régulièrement dans des longs métrages, soit en tant qu’acteur, soit en tant que doublure. Mais son idéal, c’est de surfer les grosses vagues. Alors avec ses amis Darrick Doerner and Buzzy Kerbox, il met au point la technique du tow-in surf (le surfeur arrive dans la vague en étant tracté par un Zodiac, remplacé par la suite par une motomarine). Celle-ci lui permet de s’octroyer assez de vitesse pour s’attaquer à des vagues d’une vingtaine de mètres, comme celles de Jaws à Peahi, Maui.

Le 17 août 2000 (voir vidéo), Laird s’attaque à la mythique vague de Teahupoo en Polynésie française, au moment où arrive une énorme houle. Il surfa ce jour-là, ce qui est considéré médiatiquement comme le plus gros tube jamais surfé et se fit une réputation en dehors de la sphère des surfeurs. Lui qui surfe quasi uniquement en tow-in (sans take-off) décide de créer une nouvelle planche : la Foilboard.

La Foilboard est une planche de wakeboard munie en son centre d’une énorme dérive profilée en métal, un plan porteur similaire à celui d’un hydroptère. Le surfeur et la foilboard, une fois véhiculés par un jet-ski, sont soulevés par la dérive immergée, permettant un ride sans contact avec la surface de l’eau et ainsi, dans certaines conditions, une prise de vitesse plus importante qu’avec un gun (planche de surf longue et pourtant profilée pour les grosses vagues et la vitesse), ainsi qu’une plus grande aisance dans l’exécution de figures aériennes.

Vidéo : Laird Hamilton Teahupoo le 17 aout 2000.

A savoir :

Véritable touche-à-tout, ambassadeur et ré-inventeur du surf, Laird Hamilton a également remis au gout du jour la Paddle Board. Il est aussi un fervent défenseur de la nature.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom