La Yole Ok le dériveur solitaire de Knud Olsen.

3
3937
yole-ok-pontée-teck
On assiste ces dernières années à un renouveau de la Yole Ok.

L’histoire commence à la fin des années cinquante, Axel Dangaard Olsen de Seattle, Etats-Unis, demande au danois Knud Olsen, architecte naval, d’étudier les plans pour un dériveur en solitaire, qui devait être léger, rapide, basé sur une construction en contre-plaqué.

Les plans réalisés ont reçu le nom de OK, en utilisant les initiales inversées de Knud Olsen.

Le gréement est identique à celui du Finn avec une voile unique gréée sur un mât tournant non haubané. Une grande liberté de choix existe aussi pour le gréement et l’accastillage puisque le barreur, dans le respect des règles de classe, peut procéder à ses propres adaptations. Les formes de la coque étant encadrées par une monotypie assez stricte, de vielles Yoles peuvent redevenir compétitives en les équipant d’un gréement récent.

Le succès de la Yole OK s’affirma sans cesse durant les années 1960-70.
Les années 80 amenèrent un déclin avec l’apparition de nouveaux dériveurs comme le Laser.
En 2003 le mât carbone a été autorisé sur la Yole.

En France :

L’association des Yoles OK (Aspryok) regroupe plus de 50 cotisants et d’autres pratiquants non encore recensés. Depuis 10 ans, la coupe nationale est courue, à l’Ascension, sur le lac de Madine.

La Yole OK ne cesse d’évoluer, avril 2003 mât carbone, en avril 2004 dérives et safrans en mousse renforcée fibre de verre. C’est le bateau qui s’adapte vraiment à tous, de 60 à plus de 100 kg, car les mâts (bois, alu ou carbone) et les voiles sont fabriqués sur commande, à l’unité, en fonction du poids et des capacités physiques du barreur.

yole-ok-2008
Ce bateau, surprenant de vivacité, demande aux barreurs des connaissances techniques.

Dimensions :

  • Gréement : cat-boat
  • Débuts : 1957
  • Maître-bau : 1,42 m
  • Équipage : 1
  • Longueur : 4 mètres
  • Largeur : 1,51 mètre
  • Poids minimum de la coque accastillée sans la dérive : 72 kg
  • Poids du bateau en ordre de marche : environ 95 kg.
  • Voilure : 8,95 m2
  • Architecte : Knud Olsen

Construction :

  • Coque bois ou plastique (fibre de verre)
  • Pont bois ou plastique.
  • Les coques plastiques avec pont bois sont les préférées. Elles allient la facilité d’entretien du plastique et la beauté du bois.
  • Construction amateur possible soit tout en bois pour les passionnés ou coque plastique et pont bois pour tous les bricoleurs avertis.

Vidéo présentation de la Yole Ok.

Actualité  juillet 2009 :

Du vendredi 24 au vendredi 31 : Championnat du monde de Yole-OK 2009 (Suède, Kalmar).
Du vendredi 31 au dimanche 2 : Open de France 2009 (CNBO, Biscarosse).

Actualité Aout 2009 :

Du vendredi 28 au dimanche 30 : National Yole-OK 2009 (au VLG à Lacanau).

Pour en savoir plus :

– France : http://www.yoleok.org
– Yole OK Allemagne : http://www.okjolle.dk
– Yole OK Royaume Uni : http://www.okdinghy.co.uk

3 COMMENTAIRES

  1. vous dites que la construction amateur est possible,
    ou puis je trouver des infos sur la construction de ce type de deriveur
    merci
    pm

  2. @Patrick Mira. Un moule peut être mis à disposition pour d’éventuelles fabrications amateurs pour une somme de 400 € HT pour un week-end. Si vous êtes intéressé contactez directement bateauxbois@wanadoo.fr
    Sinon allez sur le site hyper sympa de: http://www.yoleok.org, tapez dans la colonne de droite « Un nouveau constructeur de Yole-OK en France » ou « Une nouvelle Yole-OK », vous y trouverez peut être des réponses, bonne chance, tenez nous informés de vos recherches.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom