La vente de plus de 1.000 objets provenant du mythique yacht Le Phocéa, a rapporté 414.309 euros.

0
1470
photo-Mouna-Ayoub-paris-vente-objets-phocea
Les pièces les plus chères, deux robes haute couture de Jean Paul Gaultier, ont été vendues lundi par téléphone à des clients dont l’Hôtel Drouot n’a pas révélé l’identité.

La vente mardi à l’Hôtel Drouot de plus de 1.000 objets provenant du mythique yacht Le Phocéa de Mouna Ayoub qui l’avait acheté à Bernard Tapie en 1997, a rapporté, 414.309 euros, soit environ deux fois les estimations.

Le modèle « Lascar », robe fourreau marinière prolongée de plumes d’autruche laquées à décors de rayures, a été vendue 35.728 euros. L’ensemble « Bateau-Lavoir » a, lui, atteint 14.000 euros avec les frais. Par ailleurs, un centre de table en argent de l’orfèvre Buccellati a été vendu plus de 15.000 euros. Une oeuvre de la femme peintre américaine post-impressionniste Gertrude Fiske a été adjugée 16.500 euros.

Le pavillon du Phocéa, qui était hissé quand les propriétaires du yacht étaient à bord, a été vendu 200 euros. « C’est un souvenir personnel. J’ai connu le Phocéa, je suis montée dessus », a raconté à l’AFP l’acheteuse, qui n’a pas donné son nom. La cloche de pont avec la mention « Phocéa » gravée a été vendue plus de 1.400 euros.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom