La société Martin Aircraft pourrait commercialiser son jetpack en 2016.

0
741
photo-jetpack
Le Néo-Zélandais Glenn Martin a réussi à mettre au point un prototype qui pourrait intéresser la recherche, le sauvetage, la sécurité, les services ambulanciers, les pompiers ainsi que des forces mobilisées lors de catastrophes naturelles.

 

Le Néo-Zélandais Glenn Martin a réussi à mettre au point un prototype qui pourrait demain intéresser les pompiers, les policiers ainsi que les soldats néo-zélandais. Mais pas seulement, car l’entreprise collaborerait également avec le département de la Sécurité intérieure des États-Unis pour développer des équipements à destination des services de secours.

La société Martin Aircraft poursuit donc, avec succès, son projet de développement de jetpack, même si la date de commercialisation, initialement fixée à 2014 ne cesse d’être reculée. En effet, les Martin jetpack devraient arriver sur le marché d’ici 2016. Dans sa présentation actuelle, le Martin Jetpack est composé d’un cadre de fibre de carbone pour garantir à l’appareil sa légèreté. Il peut transporter un poids allant jusqu’à 120 kilogrammes et présente une vitesse de pointe de 74 kilomètres heure pour une autonomie de vol d’environ 30 minutes à raison d’un réservoir d’essence.

Selon ses développeurs, ces performances devraient permettre à un utilisateur de se déplacer sur une distance d’environ 30 kilomètres. La navigation se fait via deux joysticks positionnés près des mains de l’usager. Des tests ont d’ores et déjà été effectués sur des pilotes à quelques mètres au dessus du sol (voir video ci-dessous). L’engin doit désormais être soumis aux réglementations nationales de l’aviation pour obtenir l’autorisation de voler. Selon toute vraisemblance, il devrait être classé dans la même catégorie que les ULM (Ultra-léger motorisé) qui comprend tous les petits aéronefs équipés d’un moteur.

Et enfin, sachez que pour le commun des mortels il faudra attendre début 2016, pour s’acheter un jetpack au prix annoncé à plus ou moins 200 000 dollars. Par ailleurs, concernant la réglementation très stricte dans ce domaine, il vous sera interdit entre autres, de dépasser une altitude maximale de 6 mètres au dessus du sol et 7,6 mètres au dessus de l’eau et ce, dans des zones inhabitées. Rappelons que ces engins sont avant tout dédiés, pour la recherche, le sauvetage, la sécurité, les services ambulanciers, les pompiers ainsi que des forces mobilisées lors de catastrophes naturelles.

Vidéo : essai vol du jetpack (september 2013).

A savoir :

Source de l’article : http://www.gentside.com et http://www.maxisciences.com

A lire également : Yves Rossy, ancien pilote de l’aviation militaire suisse, est devenu en 2006 le premier et unique homme volant sous une aile à réaction de l’histoire de l’aviation.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom