La France aime le thon rouge, mais plus dans son assiette.

1
427
Le Thon rouge mais aussi l'esturgeon risquent de disparaître en 2050.

Historique :

La pêche au thon s’est intensifiée à partir des années 1920, ceci allant de paire avec le développement des usines de conserves, et ce jusqu’en 1950. D’autres facteurs ont contribué à freiner la reproduction de l’espèce : ce sont les captures de bébés de thon rouge, qui ont participé gravement à la diminution des stocks. La Norvège, le Danemark et la Suède faisaient partie des pays les plus impliqués dans la pêche au thon rouge durant cette période. Cependant, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas exploitaient également ce poisson.

A l’origine, la pêche au thon n’était issue que d’une pêche accidentelle, les marins à la recherche d’autres espèces pêchant involontairement les thons. Actuellement, le stock de thon n’a pas réussi à se renouveler et l’espèce est en voie d’extinction. Ils étaient connus et pêchés depuis la plus haute antiquité (Aristote, dans son Histoire des animaux, les considérait comme l’une des merveilles de la nature).

Actualité mercredi 3 février 2010 :

Les pêcheurs haussent le ton :

La France a confirmé ce midi sa position sur le commerce international du thon rouge. Le ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo a défendu, au côté de son homologue de l’Agriculture Bruno Le Maire, la «décision lourde, mais nécessaire, de se prononcer en faveur de la proposition de Monaco, à savoir, inscrire le thon rouge de Méditerranée à l’Annexe 1 de la Convention de Washington, sur les espèces menacées (Cites), ce qui reviendrait à interdire le commerce international de cette espèce menacée par la surpêche.

Suite à cela, et sous la pression des pêcheurs, l’idée d’accorder un délai de «mise en œuvre» de 18 mois (soit encore deux saisons de pêche) avant d’appliquer la mesure, a pourtant été retenue. Un geste en direction des pêcheurs, que la France souhaite leur conserver par un droit de commerce intra-communautaire. Ce qui aurait pour effet de protéger les «petits» thoniers.

Les écologistes s’insurgent :

Suite a cette disposition vis-à-vis des pêcheurs, le gouvernement a déclenché la colère des associations écologistes qui s’insurgent, Greenpeace en tête, jugeant que cela revenait à «attendre qu’il n’y ait plus de thons rouges pour agir». «On nous dit en substance : sauvons l’espèce, mais pas tout de suite !»

La position de la France pourquoi dérange-t-elle ?

La position française était vivement attendue ces jours ci, et pour cause ! Elle sera déterminante pour faire basculer celle de l’Union Européenne. En effet, en septembre dernier, l’opposition de plusieurs pays de pêche, dont la France (l’un des principaux pêcheurs avec l’Italie et l’Espagne), avait empêché l’Europe de se prononcer en faveur de la proposition de Monaco. Or, il faut savoir que l’Europe représentera 27 voix (censées voter de la même façon) à la Conférence des parties de la Cites, qui se déroulera à Doha dans un mois et demi. Sur 175 membres, ce ne sera pas négligeable pour faire basculer la balance au moment de prendre la décision finale.

Des études alarmantes le prouvent :

Thon rouge et esturgeon risquent de disparaître en 2050. Les populations aussi bien dans le nord que dans le sud vont devoir modifier leur comportement alimentaire. En effet, ces dernières semaines, le gouvernement a largement hésité entre un soutien à Monaco, réclamé par les écologistes, et une solution moins exigeante, pour préserver les pêcheurs. D’autant que ceux-ci avaient déjà annoncé leur hostilité à cette inscription à la Cites, menaçant de «se tourner vers des modes d’action moins pacifiques». Un risque politique non négligeable à quelques semaines des élections régionales.

Le thon rouge quelle genre de poisson :

Le thon rouge se nourrit de harengs, de calamars et de toutes sortent de poissons des mers froides. Il peut peser jusqu’à 910 kilogrammes et mesurer plus de 4 mètres de long. Il se distingue des autres espèces de thon par sa taille imposante, ses nageoires pectorales courtes, l’absence de bandes et la variété des nageoires dorsales.

Habitué aux eaux plus tempérées de l’Atlantique, il est cependant un grand migrateur. Les thons adultes se regroupent en bancs d’une cinquantaine. Ils nagent en surface, bondissant souvent hors de l’eau. Ils ont la capacité inhabituelle de maintenir leur corps à une température supérieure de 10 °C à 15 °C à celle de la mer environnante, ce qui leur permet de se déplacer dans les eaux plus froides à la recherche de nourriture.

Vidéo Le thon de Méditerranée espèce en voie de disparition.

A savoir :

Les scientifiques ont estimé que les captures visibles de thon, durant la période de 2003 à 2006, atteignaient 50.000 tonnes de thon à l’année, pour un quota de 32.000 tonnes autorisées. Or, le taux de prises permettant le renouvellement de l’espèce est estimé à 15.000 tonnes, en conséquence l’espèce serait bientôt exterminée…!

Le (CITES) : Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom