L’orque, baleine à dents, est le mammifère marin le plus rapide.

0
6259
orque2
On recense l’orque dans tous les océans du monde, dans les hautes mers et près des côtes.

Mythologie :

Chez les amérindiens Nootka de l’Ile de Vancouver (Colombie Britannique), l’orque fait partie des animaux mythiques ; elle figure sur les totems et à l’entrée des demeures traditionnelles. Une légende de la côte ouest dit qu’un loup blanc doté de pouvoirs surnaturels se transforma en orque : le loup était la manifestation, l’incarnation terrestre de l’orque. C’est pourquoi, depuis ce temps, les orques sont tachés de blanc et se déplacent en groupes, comme les loups.

Introduction :

L’orque est un mammifère marin et appartient à la famille des baleines à dents. Très facilement reconnaissable entre tous, grâce à sa peau noire et blanche, elle est aussi un chasseur redoutable. L’orque pèse en moyenne 9 tonnes et peut mesurer jusqu’à 9,5 mètres de long. Malgré une taille et un poids des plus impressionnants, c’est le mammifère marin le plus rapide. Sa vitesse atteint 55km/heure, certains scientifiques avancent même le chiffre de 65 km/heure, sur de faibles distances.

Vie en société :

Les liens familiaux entre la mère et ses petits sont certainement le premier maillon essentiel à cette société. Arrivés à maturité sexuelle, les mâles resteront toujours à la périphérie du groupe maternelle, les femelles créeront, elles, leurs propres cellules, aidées en cela par des femelles plus âgées. En aucun cas, les individus d’un même pod (un pod réunit en moyenne entre 5 et 15 orques) ne se séparent au-delà de quelques heures pour la chasse, ou de plusieurs jours pour les mâles allant se reproduire. Il arrive néanmoins qu’un pod se mêle temporairement à d’autres, ils forment alors un énorme groupe compact très bruyant, jusqu’à la dispersion du rassemblement, où chaque groupe se reforme à l’identique. Cette société, très hiérarchisée, se trouve caractérisée jusque dans les positions de nage des pods. La femelle dominante est au centre, entourée de sa progéniture, un peu plus loin nagent les mâles adultes de sa descendance ; puis viennent les femelles, entourées également de leurs descendances.

Alimentation du cétacé :

Redoutable chasseur, son alimentation est essentiellement constituée de poissons et d’autres mammifères marins (lions de mer, otaries, phoques, marsouins, baleines). Les proportions de ces proies dans le régime alimentaire ainsi que les techniques de chasse employées, varient en fonction des populations. Les orques chassent les mammifères marins tels que les phoques et lions de mer en rôdant très près des plages, et en utilisant la technique d’échouage sur le rivage.

Caractéristiques :

Les mâles peuvent mesurer jusqu’à 9,5 m de long (le spécimen le plus grand jamais vu mesurait 9,74 m) et peser plus de 9 tonnes (le plus lourd spécimen pesait 11 tonnes) ; les femelles sont plus petites, atteignant jusqu’à 8,5 m pour une masse d’environ 5 tonnes (le maximum connu pour une femelle est de 7,5 tonnes). A la naissance, le nouveau-né pèse environ 150 à 220 kg et mesure entre 2 et 2,70 m de long. A la différence de la plupart des dauphins, la nageoire caudale d’une orque est large et arrondie (elle peut mesurer plus de 2,40 m d’envergure). Pouvant mesurer plus de 2 mètres, l’aileron dorsal du mâle est plus grand que celui de la femelle (environ 90 cm). Il a une forme de triangle isocèle, allongé, tandis que l’aileron dorsal de la femelle est plus court et a la forme d’une faux. Néanmoins cet aileron s’affaisse chez la plupart des orques en captivité. Enfin, l’âge de vie d’une orque est de 40 ans pour les mâles, et 60 ans pour les femelles.

Pollution :

Le plus grand  risque qui pèse sur les orques du nord de l’Océan Pacifique est la pollution par les produits chimiques. Des chercheurs ont montré que, si on ne faisait rien pour rendre leur habitat plus sain, les orques auront disparu dans 150 ans.

Vidéo présentation de l’orque.

A savoir :

L’orque est également appelée Killer Whale en anglais (baleine tueuse), ou épaulard,  qui vient de l’aspect acéré de la nageoire dorsale, terme dérivé à la fois de « épaule » et de « espar », qui signifie épée en ancien français, d’où le terme « épaulard ».

L’orque est, malgré une taille et un poids des plus impressionnants, le mammifère marin le plus rapide.

On recense l’orque dans tous les océans du monde, dans les hautes mers et près des côtes et principalement dans les eaux froides. On peut les observer, en Colombie-Britannique, dans les eaux aux environs de l’île de Vancouver (San Juan Island, Victoria, Tofino), en Nouvelle-Zélande (paradis pour cétacés, les orques y vivent en grand nombre), ou encore au détroit de Gibraltar (les orques viennent chasser le thon qu’elles prennent quelquefois dans les filets des pêcheurs,) sans oublier l’Argentine et la Péninsule Valdés.

Filmographie : Sauvez Willy ou Mon ami Willy , titre original (Free Willy) est un film franco-américain de Simon Wincer sorti le 9 février 1994.

Keiko, l’orque  vedette du film Sauvez Willy, est décédée à 27 ans, le 12 décembre 2003, des suites d’une pneumonie dans le fjord norvégien d’Arasvik, près de Halsa. Un cairn indique l’emplacement où elle a été enterrée, sur la plage de Taknes.

Merci à Wikipédia et à ses auteurs bénévoles, pour l’ensemble des informations qu’ils fournissent.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom