Kayak : Jean Michel Niobé, un ésprit sain, dans un corps sans limite.

2
677
photo-Jean-Michel-Niobé
Ce défi avait pour but de faire parler d'une maladie orpheline dont il est lui même atteint : la spontdylarthrite.

Passionné depuis sa plus tendre enfance (il a « signé » sa première licence à l’âge de 8 ans), ce kayakiste atteint de spondylarthrite (Maladie inflammatoire chronique de la colonne vertébrale et des articulations liée à un dérèglement des défenses immunitaires de l’organisme), s’est lancé courant avril 2010, dans une incroyable aventure : descendre la Loire, depuis sa source au Gerbier-de-Jonc en Ardèche, jusqu’à son embouchure à Saint-Nazaire. Soit plus de 1 000 kilomètres à parcourir en dix jours à la seule force de ses bras.

Retour sur un exploit hors norme :

Un exploit qu’il est le premier a avoir tenté et réalisé. Pourtant au départ ce rêve de gosse, de descendre le plus long fleuve sauvage d’Europe, qui a bercé son enfance, suscitait pas mal d’interrogation (imprévus techniques, santé physique,…), et beaucoup ont d’ailleurs pensé que c’était une mission impossible. C’était mal connaître le personnage qui a élu domicile à Briançon dans les Hautes Alpes. En effet, viser l’impossible est pour lui un moteur. Un besoin même. Indispensable pour avancer dans la vie et surmonter ses pires difficultés « La maladie est en moi, il faut vivre avec. J’essaie de ne pas y penser pour que ma vie ne devienne pas un calvaire. » Une philosophie que cet Angevin de 35 ans s’applique à mettre au jour le jour.

Accompagné tout au long du parcours par une équipe de l’Association France Spondylarthrites, cet adepte des sports extrêmes a réalisé cet incroyable exploit, de descendre les 1020kms de Loire du Mont Gerbier des Joncs à Saint Nazaire en 10 jours et 9H en kayak, dans le seul but de faire connaître sa maladie. Un effort solitaire et solidaire pour un sportif hors norme, que nous saluons et félicitons ici avec force.

A noter :

Jean Michel Niobé a navigué les gorges de classe 4/5 en solo avec un bateau de haute rivière. Ensuite il a utilisé 2 rafales de chez CRC pour aller jusqu’à Saint Nazaire à la plage du Villesmartin, quasi 1h après le pont de Saint Nazaire.

Vidéo :  Record en solo de Jean Michel Niobé.

A savoir :

La spondylarthrite est une maladie inflammatoire chronique de la colonne vertébrale et des articulations, liée à un dérèglement des défenses immunitaires de l’organisme. Elle touche plus de 200 000 personnes en France et se déclenche le plus souvent entre 20 et 30 ans. Des moyens médicaux et thérapeutiques permettent d’en freiner l’évolution, d’éviter l’ankylose et les déformations. Appelée également maladie de l’invisible.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom