Karine Fauconnier, la Lady Cat' des océans.

0
1310
fauconnier
Karine Fauconnier, une vie de navigation rimant avec émotion.

Historique :

Son père Yvon Fauconnier remporta la prestigieuse Ostar (transat anglaise) en 1984. Nourrie d’ambitions légitimes, Karine est aujourd’hui skippeuse de course au large et barreuse du Décision 35 Sui 10.

Karine Fauconnier, mariée, mère d’une petite fille , est née à la Rochelle le 11 mars 1972. Elle a passé une bonne partie de son enfance aux Antilles à bord du fameux « Vendredi 13 » de son père, reconverti en bateau de croisière. De retour en France à l’âge de dix ans, elle se retrouve Parisienne le temps de quelques études et expériences professionnelles de terrienne. Probablement peu convaincue par la vie citadine, elle choisit finalement la mer pour bureau. La jeune navigatrice fait plusieurs convoyages à travers l’Atlantique,pour se diriger naturellement vers la compétition.

Karine Fauconnier rejoint en 1997 le fameux centre d’entraînement de Port-La-Forêt, le sanctuaire de la course au large. Après deux participations consécutives au Figaro, Karine s’engage en 2000 dans la Transat AG2R Lorient St-Barth avec Lionel Lemonchois comme co-skippeuse. Elles remportent ensemble l’épreuve, exploit remarquable s’agissant d’une course de monotype. Karine Fauconnier se classe 8ème à la course en solitaire du Figaro, à son retour de la Transat, elle saisit l’occasion d’aller jouer dans la cour des grands en Orma. Sergio Tacchini lui donne les moyens de ses ambitions, son trimaran de 60 pieds est mis à l’eau en 2001. Elle remporte à son bord en 2004 la mythique transat Québec – St-Malo, au nez et à la barbe des meilleurs skippers hommes du moment, comme Cammas, Desjoyeaux et Coville.

10-ladycat
Ladycat équipage 100% féminin est l’un des plus récents catamarans créés par Decision

Actualité :

vendredi 8 Mai 2009 , le Grand Prix Corum à Genève.
La compétition s’est déroulé en plusieurs manches sur des parcours « banane », dynamiques et rythmés.

Classement : Ladycat se classe 8ème (barreurs : Dona Bertarelli, Karine Fauconnier) où les meilleurs skippers internationaux se sont affrontés sur le lac. Cotés français, on a pu noter la participation des marins océaniques comme Alain Gautier, Franck Cammas ou Loïck Peyron.

Grand Prix Romandie.com – Act II le 27 et 28 juin 2009 (D5)

Palmarès :

Elle remporte la victoire du Grand Prix d’Italie puis la troisième place de la Transat Jacques Vabre en 2003. Et pour couronner le tout, Karine Fauconnier conclut l’année 2004, par deux victoires consécutives : la Transat Québec Saint Malo puis le Grand Prix de Fécamp

Vidéo présentation Grand Prix Corum 2009.

A savoir :

Karine Fauconnier skippeuse du Trimaran Sergio Tacchini jusqu’en 2004.

Le bateau D35 :

Ladycat 100% féminin (propriétaire Dona Bertarelli Späth) est l’un des plus récents catamarans créés par Décision S.A. à Corsier, en Suisse.

Les catamarans multicoques de 35 pieds (10,81 mètres) Décision 35 (D35) sont principalement conçus et dessinés pour les régates sur les lacs Suisses.Ils sont démontables et transportables. Dotés de plus de 160 mètres carrés de surface de voile au près, ils sont destinés à une utilisation résolument sportive. Le Décision D35 est spécifiquement adapté aux conditions de navigation particulières et exigeantes du Lac Léman et peut atteindre une vitesse de 30 nœuds (environ 50 Km/h).

L’équipage complet de Ladycat:

Karine Fauconnier, Barre/Dona Bertarelli-Späth, GV/Morgane Gautier, N°1/Elodie Jane Mettraux, N°2/Emmanuelle Rol, Tactique/Ophélie Théron, Embraque/Marie Riou, Embraque/Franck Citeau, Coach/Claudy Dewarrat,Manager/Wil Wargnier, SUI 46°16’, Préparateur.

Chronographe Royal Oak Offshore Ladycat. En hommage à l’équipage Ladycat, Audemars Piguet a créé un chronographe aux couleurs du bateau : rose fushia et noir.

Visitez le site Ladycat : http://www.ladycat.ch

Actualité « Ladycat » à gagner le Bol d’Or (13 juin 2010) :

En effet, Le D35 pour (Décision 35) « Ladycat » est entré dans l’histoire du Bol d’Or. Dona Bertarelli et ses partenaires sont devenus le 1er équipage majoritairement féminin à remporter l’épreuve lémanique en coupant la ligne d’arrivée en vainqueur, à Genève, après 16h49′ de navigation. « Nous avons pris un beau départ. Je ne pensais pas qu’un jour j’arriverais à gagner le Bol d’Or. C’est magnifique, nous avons été en tête pendant toute la course », savourait Dona Bertarelli. « Ladycat » a terminé avec un peu moins d’une heure d’avance sur le « Banque Populaire » de Pascal Bidégorry et le bateau barré par Yann Guichard, « Safram ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom