Jessica Watson, de l’Atlantique au Cap Horn.

0
918
Jessica Watson et son voilier de dix mètres tout rose, baptisé «Ella's Pink Lady».

Actualité :

Jessica Watson et son voilier de dix mètres tout rose, baptisé «Ella’s Pink Lady» ont parcouru près de 10 000 milles et ont doublé le Cap Horn le 14 janvier 2010. La jeune navigatrice a presque accompli la moitié de son périple de quelque 23 000 milles nautiques. Partie pour un tour du monde de 8 mois en solitaire,  elle a pu se confronter, aux vents violents, aux courants, à la houle, mais aussi à la présence d’icebergs que l’on rencontre couramment en cette période de l’année dans la région du Cap Horn.

Rappelons que le Cap Horn se situe à la pointe sud de l’Amérique latine, à la frontière septentrionale du passage de Drake, détroit d’une largeur de 650 km qui sépare les continents Antarctique et Américain. Le Cap Horn, aussi appelé les 40e rugissants et les 50e hurlants, est l’un des passages les plus dangereux et les plus mythiques de la navigation à la voile.

Jess Watson écrit sur son blog « Malgré les mauvaises conditions, le Cap Horn était extraordinaire, le point culminant de mon voyage ».

Rappel des faits :

A 16 ans seulement, Jessica Watson tente de relever un défi : battre le record du monde du plus jeune skipper. Cette jeune lycéenne australienne s’était lancée le 18 octobre 2009, dans un tour du monde à la voile en solitaire. Au départ du port de Sydney, son voyage devrait durer huit mois sans escale. La jeune sportive a prévu de faire des siestes de vingt minutes pour se reposer.

Son périple :

Rejoindre l’Equateur puis la Nouvelle-Zélande, passer le Cap Horn puis retour par l’Atlantique Sud. Un parcours qui s’étend sur 41 400 km.

Vidéo Jessica Watson au Cap Horn.

A savoir :

Partie le 18 octobre de Sydney, la jeune fille espère devenir la plus jeune navigatrice à accomplir un tour du monde en solo, afin de battre le record établi en 1999 par Jesse Martin, un jeune navigateur australien, qui a accompli le tour du monde en solitaire et sans assistance au terme de 330 jours en mer.

Retrouvez toute l’actualité de la jeune skippeuse sur son blog : http://www.jessicawatson.com.au

Article (octobre 2009) sur Jessica Watson « Jessica Watson, en route pour le Guiness Book des records »  ici

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom