Jean Ferrat, cinq ans déjà !

0
404
photo-artiste-Jean-Ferrat
Jean Ferrat (lauréat du prix de l’académie Charles Cros en 1963 et du grand prix de la chanson de la SACEM en 1994), restera dans l’histoire de la chanson française comme le chantre idéal de Louis Aragon.

 

Cinq ans après sa mort, les hommages affluent toujours. Ce vendredi matin à Paris, la maire de Paris en présence de Véronique Estel, fille de Christine Sèvre, compagne de Jean Ferrat, a baptisé un nouvel espace au cœur de Ménilmontant, dédiée à cet auteur, amoureux des mots, qui a popularisé le travail de grands écrivains. Un disque hommage a également été réalisé en son honneur.

Chanteur engagé, Jean Ferrat, de son vrai nom, Jean Tenenbaum, né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Seine-et-Oise), a été marqué dès son enfance par la déportation de son père dans le camp d’extermination d’Auschwitz, d’où il ne reviendra pas. À vingt-deux ans, en 1952, il compose ses premières chansons puis passe dans le cabaret de La Rose Rouge, rue de Rennes à Paris.

En 1963, il rejoint l’écurie d’Eddy Barclay. En pleine époque yé-yé sa chanson Nuit et brouillard, dédiée aux victimes des camps de la mort, remporte un grand succès. À Partir de 1970, Ferrat se libère de l’étiquette de chanteur militant. Il exalte l’amour avec Aimer à perdre la raison et Heureux celui qui meurt d’aimer. En 1980, il prend définitivement ses distances avec le communisme avec son album Le Bilan. À sa mort en 2010, à Aubenas (Ardèche), le public et la critique, unanimes, rendent hommage à l’un des plus beaux représentants de la chanson française.

Vidéo : « Aimer à perdre la raison » de Louis Aragon sur une musique de Jean Ferrat.

https://youtu.be/yig8Fmv4nIk

A savoir :

La chanson Aimer à perdre la raison est sortie en avril 1971 sur l’album éponyme chez Barclay. Elle est extraite du poème de Louis Aragon « La croix pour l’ombre », provenant du recueil de poèmes « Chants du Medjnoûn ». C’est un poème évoquant l’amour dans tous ses états et l’espoir qu’il apporte dans la vie, face à la misère et à la tristesse. La chanson a été reprise en 2007 par les Enfoirés qui en ont fait leur chanson symbole.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom