Japon : la centrale atomique de Fukushima contamine la mer d’iode radioactif.

0
583
L'inquiétude sur le site de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima provient aussi du sel de l'eau de mer injectée dans les cuves des réacteurs pour les refroidir. L'IRSN souligne le danger créé par le sel dans la centrale qui pourrait ralentir le refroidissement du combustible nucléaire au cœur du réacteur.

 

Suite au séisme et au tsunami survenu vendredi 11 mars 2011, qui ont balayé la côte japonaise et provoqué un grave accident nucléaire, le Japon a annoncé samedi, avoir mesuré des niveaux d’iode radioactif 1.250 fois supérieurs à la norme légale en mer, près de la centrale nucléaire en péril de Fukushima-Daiichi (N°1), située près de Sendai, à quelques 250 km au nord-est de Tokyo, renforçant les craintes d’une rupture de l’étanchéité d’un ou plusieurs réacteurs. Cette forte concentration aggrave les risques de contamination alimentaire par les produits de la mer dont raffolent les Japonais.

A noter :

Alors que mardi un taux d’iode avait été détecté à un niveau 126 fois supérieur à la limite fixée par le gouvernement dans l’océan Pacifique, un porte-parole de l’Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle (Tepco), a ajouté que, « si la radioactivité relâchée dans l’océan se diluait avec les marées, la quantité absorbée par les algues et animaux marins pourrait être moindre », et a précisé que « la concentration d’iode se réduit de moitié tous les huit jours, donc lorsque les gens mangeront les produits de la mer, sa quantité aura probablement fortement diminué ».

Rappelons que le bilan du séisme de magnitude 8,9, survenu au Japon le 11 mars s’élève aujourd’hui à 10.035 morts et 17.443 disparus.

Refroidissement des réacteurs de la centrale de Fukushima.

A savoir :

L’organisation écologiste Greenpeace a annoncé samedi qu’elle allait effectuer des relevés de radioactivité en dehors de la zone d’exclusion de 20 km autour de la centrale. Depuis le début de la crise, « les autorités ont en permanence donné l’impression de sous-estimer à la fois les risques et l’étendue de la contamination radioactive », a affirmé l’ONG.

Pour en savoir plus, nos deux articles ici et ici.

Pour en lire + http://www.20minutes.fr

Source vidéo : http://www.france24.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom