Isabelle Joschke, un goût pour les longues navigations solitaires.

0
1601
En 2005, avec Synergie et Degrémont, elle termine 14ème des protos de la Transat 6.50

Bio express :

Née à Munich (Allemagne) le 27 Janvier 1977, Isabelle Joschke n’était pas prédestinée à devenir marin. Enfant, elle tire ses premiers bords en dériveur sur les lacs autrichiens. Ce n’est que bien plus tard,qu’Isabelle découvre la mer. En licence de Lettres, elle a l’opportunité de faire une transat jusqu’au Brésil ! Le déclic !

De retour en France, elle décide d’interrompre ses études pour aller naviguer en Bretagne, se former puis enseigner aux Glénans. La parenthèse dure un an, puis Isabelle retourne à ses études. Sa maîtrise de Lettres en poche, elle passe son brevet d’Etat de voile, puis fait le choix de se consacrer pleinement à sa passion.

C’est à cette période qu’elle rencontre des skippers qui préparent la Transat 6.50. Elle n’avait jusqu’alors jamais entendu parler de cette course. Elle est littéralement séduite par l’aventure.
En 2003, le rêve devient réalité : elle achète un vieux proto avec une quille pendulaire… Sans trop savoir de quoi il s’agit… Sa première saison dépasse ses espérances. Une révélation ! En 2005, aux couleurs de Synergie et Degrémont, elle termine 14ème des protos de la Transat 6.50, avec une superbe 5ème place sur la seconde étape entre Les Canaries et le Brésil.

Isabelle Joschke skypper sur le Proto Fino-Concq 6.50.

Actualité :

Isabelle Joschke / Degrémont Synergie en pleine préparation.

Programme physique, bateau en chantier, entraînements, travail sur le sommeil… Les journées d’Isabelle Joschke seront bien remplies d’ici le départ de la Transat BPE (Banque Privée Européenne), prévu le 5 avril prochain et qui sera la première course de la navigatrice de cette saison Figaro 2009.

Agenda 2009.

Isabelle Joschke a inscrit dans ses projets la Transat BPE Belle-Ile-en-Mer / Marie-Galante le 5 avril prochain (l’idée de cette course serait née sur une chanson de Laurent Voulzy et d’Alain Souchon), la Solo Quiberon et la Solitaire du Figaro. « Un programme exclusivement solitaire, comme l’an passé », commente Isabelle qui ne cache pas son goût pour les longues navigations en solo et sa joie de s’élancer d’emblée pour une transat le 5 avril.

« Avec mes sponsors, nous avons décidé de participer à la Transat BPE que je n’avais pas faite l’année dernière. Je suis très contente de repartir sur une course longue en solitaire », dit-elle.
Mais le clou de la saison sera bien entendu, la Solitaire, qui partira le 30 juillet de Lorient.

 » J’ai vraiment envie de faire mieux que l’an passé (ndr : 30ème au général et 3ème bizuth) », poursuit-elle.  » Je vais travailler l’informatique afin de pouvoir mieux exploiter la météo en course et essayer de m’améliorer dans la navigation au contact car l’année dernière, j’ai connu quelques difficultés lors de la Course des Falaises « .

bateau Figaro2.

Caractéristiques techniques du bateau :

  • Longueur hors tout 10,10 m
  • Longueur de flottaison 9,82 m
  • Largeur hors tout 3,46 m
  • Tirant d’eau maximum 2,10 m
  • Déplacement 3050 kg
  • Poids du lest 1100 kg
  • Grand-voile 36 m2
  • Génois 30 m2
  • Spinnaker 85 m2

Portrait d’Isabelle Joschke.

Isabelle a sa devise :
« Ne jamais rien lâcher, toujours tout donner, car rien, jamais, n’est perdu ! »

Forte de sa première année en Figaro, marquée par une superbe victoire d’étape à la barre du Figaro-Bénéteau Synergie fin aout 2008 , Isabelle Joschke repart un peu plus confiante.

Article et propos recueilli sur le site Isabelle Joschke : http://www.isabelle-joschke.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom