Insolite : de l’eau dans le casque d’un astronaute après une sortie orbitale.

0
168
photo_deux-astronautes-station-spatiale-internationale-21-fevrier-2015
photo : deux astronautes de la station spatiale internationale le 21 fevrier 2015.

 

Même si cette fuite reste mineure, l’Agence spatiale pourrait retarder la troisième excursion dans l’espace prévue dimanche prochain. Après un problème similaire en 2013, lors d’une sortie spatiale de l’astronaute italien Luca Parmitano, qui avait alors dû interrompre sa mission et regagner l’ISS en urgence, l’un des deux astronautes américains de la Station spatiale internationale (ISS) a découvert de l’eau dans le casque de son scaphandre mercredi 25 février 2015, après une sortie dans l’espace, faisant resurgir un problème potentiel de sécurité pour la Nasa lors de ces expéditions orbitales.

Selon l’Agence spatiale, si cette fuite reste mineure, elle pourrait toutefois retarder la troisième excursion dans l’espace prévue dimanche prochain pour finir les travaux étalés sur trois excursions spatiales. Les responsables de la mission au centre de la Nasa à Houston (Texas, sud) doivent se réunir vendredi pour décider d’y donner ou non leur feu vert.

La première sortie orbitale des deux mêmes astronautes Terry Virts (ingénieur de vol), et Barry Wilmore (commandant de l’équipage de l’ISS), qui a eu lieu samedi, avait été retardée de 24 heures pour examiner le fonctionnement de leurs scaphandres en raison d’une pièce du système de refroidissement potentiellement défectueuse et qui pourrait être à l’origine de ces infiltrations.

Vidéo : première sortie orbitale des astronautes Terry Virts et Barry Wilmore.

A savoir :

L’objectif de cette sortie est de poursuivre l’installation de câblages et de mécanismes qui permettront l’amarrage de deux futurs vaisseaux privés construits par les sociétés privées SpaceX et Boeing. Ces capsules achemineront des astronautes à la Station à partir de 2017 dans le cadre de contrats avec la Nasa.

Ils lubrifieront également plusieurs parties du bras télémanipulateur, Canadarm2, qui sera utilisé dans l’amarrage de ces vaisseaux en les saisissant quand ils seront près de l’ISS.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom