Inferno. La dévastation de Hambourg 1943, par l’historien britannique Keith Lowe.

0
887
photo-ville-de-hambourg-en-juillet-1943
Ce livre événement est le récit de la plus terrible opération aérienne de la Seconde Guerre mondiale en Europe. (photo Hambourg, au lendemain de l’opération Gomorrhe, lancée en juillet 1943).

Après le succès de L’Europe barbare (1945-1950), salué par la critique et plébiscité par le public, voici le nouveau livre événement du jeune historien britannique Keith Lowe « Inferno. La dévastation de Hambourg, 1943 ». A travers le récit magistral de cet apocalyptique mois de juillet, l’auteur nous livre l’histoire globale d’une destruction sans précédent annonçant l’âge nucléaire et Hiroshima, tout en interrogeant la légitimité du bombardement stratégique et la capacité des humains à déclencher et à survivre à l’enfer.

La destruction de Hambourg en juillet 1943 (deuxième ville d’Allemagne après Berlin), fut une catastrophe humaine sans précédent, plus terrible que l’anéantissement de Dresde un an et demi plus tard : 45000 morts, 1 million de sans-abri, le plus grand port de l’Europe continentale dévasté par un ouragan de feu.

La première tempête de feu de l’histoire de l’humanité :

Le déluge de bombes (y compris des bombes incendiaires) sur Hambourg, atteint une telle intensité que la réaction de fusion va créer une perturbation atmosphérique inédite : la tempête de feu (Feuersturm). Attisé par la canicule et soufflant à près de 250 kilomètres-heure, un gigantesque cyclone de flammes se propage dans la métropole et absorbe tout l’oxygène. Les corps s’embrasent comme de l’étoupe, l’asphalte bout, engluant les hommes comme dans la cire brûlante d’une bougie. Arrachés des bras de leur mère, des bébés sont happés par le souffle de l’embrasement. Images terribles et longtemps refoulées par les Allemands eux-mêmes qu’osa évoquer le premier l’écrivain W. G. Sebald.

Keith Lowe de part son approche tant du point de vue des Alliés que de celui des Allemands, militaires et civils, questionne l’utilité et l’efficacité des bombardements massifs sur les villes d’Allemagne, avant d’expliquer leurs conséquences pour les Hambourgeois, notamment grâce à l’apport de sources intimes, journaux et correspondances. Il livre ainsi l’histoire globale d’une destruction sans précédent annonçant l’âge nucléaire et Hiroshima, tout en interrogeant la légitimité du bombardement stratégique et la capacité des humains à déclencher et à survivre à l’enfer.

Vidéo : Hambourg, après l’opération Gomorrhe, réduit à l’état de carcasse.

A savoir :

Un livre qui fera date, ce dont la presse américaine s’est déjà fait l’écho : pour le Sunday Times, « cette histoire d’un été infernal est un tour de force« , tandis que le Financial Timesle juge « ahurissant, convaincant et prenant : l’histoire définitive d’une immense tragédie« .

Inferno. La dévastation de Hambourg, 1943, par Keith Lowe. Trad. de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj. Ed Perrin, 352 pages. Prix environ : 24 euros.

Source de l’article : Ed Perrin : http://www.editions-perrin.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom