Hortense 90′, un motor sailer économique et famillial, destiné à une vie d’exploration et de découverte.

0
4501
photo-hortense_motor_sailer_90
Conçu pour les longs trajets, ce navire, en aluminium, est équipé de 2 mâts en carbone.

Ancrer au cœur de la Bretagne, le chantier JFA Yachts, Joubert-Nivelt-Goeffers (architecte naval) et Rhoades Young (design intérieur), reconnu au delà de l’hexagone, s’est petit à petit positionné sur ce marché très fermé, qu’est la grande plaisance, et a relevé le défi de concurrencer les plus grands constructeurs de yachts à voile et à moteur au monde. Récompensé à Fort Lauderdale en novembre 2007 face à des chantiers hollandais et néo-zélandais, JFA a obtenu pour Bystander, l’Award du plus beau yacht à moteur dans sa catégorie (32-43 mètres). Par ailleurs, en janvier 2012 le chantier breton spécialisé dans la construction et la rénovation d’unité de grande plaisance, a été sélectionné finaliste aux superyacht awards 2012 dans la catégorie “Motor yacht à déplacement de moins de 500GT”, pour son modèle Axantha II.

Livré en 2009, cette unité, baptisée Hortense, est un ketch « motor-sailer » de 27.5 mètres de long et 7.17 mètres de large, destiné à une vie d’exploration et de découverte. Principalement conçu donc, pour des séjours prolongés en mer et des destinations reculées de l’hémisphère sud, où l’autonomie est essentielle, le navire signé Michel Joubert, est équipé de réservoirs de grande capacité, de grands congélateurs et de stockage d’avitaillement. Avec une utilisation optimale des voiles et des moteurs, ce bateau pourra parcourir de longues distances vers des mouillages isolés, avec deux membres d’équipage et huit passagers.

photo-yachts-hortense-photo-int
Le vaste salon/salle à manger et la timonerie ne font qu’un espace mais sont séparés par un petit changement de niveau.

Côté aménagements intérieurs :

Le franc bord relativement haut et le maître bau porté bien à l’arrière, ont permis à Rhoades Young de concevoir un intérieur vaste et épuré. Ce yacht n’étant pas prévu pour les habituelles croisières Méditerranée/Caraïbes dans un cockpit couvert d’un bimini, les espaces intérieurs ont été conçus pour un réel confort de vie en mer en offrant une vue parfaite sur l’extérieur sous des climats peu confortables. Lors des premiers voyages programmés en Amérique latine, ces larges ouvertures devraient répondre à cette attente et permettre de profiter de l’intérieur du bateau de ces paysages.

Côté aménagements extérieurs :

Pour répondre aux nombreuses exigences inhérentes à la navigation à voiles et à moteur, Joubert-Nivelt-Goeffers a conçu une carène à la fois efficace, stable et maniable. En effet, compte tenu du profil et de la largeur du bateau, Michel Joubert a dessiné un bateau ayant une carène de voilier assez fine. Pour ajouter au style unique de la ligne extérieure de Joubert-Nivelt-Goeffers, Rhoades Young a porté une attention toute particulière aux détails permettant de briser les larges volumes apparents. De même, les angles de vue ont été optimisés pour permettre la conduite du bateau sous des climats moins cléments tout en préservant le panorama extérieur.

La salle machine accessible par la cuisine, occupe toute la largeur du bateau et a été conçue et réalisée dans la philosophie d’une salle machine de Motor Yacht et ceci grâce à l’expérience et au niveau de finitions atteint par JFA. La propulsion d’Hortense est assurée par 2 moteurs de 285 cv qui permettent à ce voilier d’atteindre facilement les 11 noeuds au moteur. L’électricité est produite par 2 groupes électrogènes de 27 kW mais il est possible d’utiliser le bateau sur parc batteries pour des navigations silencieuses sous voiles. L’autonomie est grande puisque le navire dispose d’une capacité en gasoil de 16.000 litres.

photo-Hortense-90
Le coin navigation et la timonerie ont été traités confortablement. Idéal pour y planifier des expéditions et apprécier les voyages.

Et enfin pour conclure, que ce soit au moteur où le bateau atteint aisément les 11 noeuds ou à la voile pour le plaisir, le confort et le silence sont réellement présents. Mais l’intérêt de ce concept mixte est aussi d’utiliser la propulsion au moteur appuyée par les voiles ce qui permet d’obtenir jusqu’à 30% de réduction de consommation de gasoil à vitesse égale et suivant les conditions de vent et de mer. Cette donnée est particulièrement appréciable pour des raisons d’autonomie mais aussi pour des raisons économiques. Sans oublier, qu’ avec un tirant d’air de 33m, le gréement de type ketch a été réalisé en carbone et supporte 380m² de voilure au près et 570m² au portant grâce au spinnaker asymétrique équipé d’une chaussette permettant les manœuvres en équipage réduit.

photo-moteur-yachts-hortense
Hortense dispose d’une grande salle machine pour un voilier de cette taille.

Caractéristiques :

Type : Motor sailor Ketch
Architecte naval : Joubert – Nivelt – Goeffers
Designer intérieur : Rhoades Young Design
Matériau : Aluminium

Longueur hors tout : 27,5 m
Longueur flottaison : 26 m
Largeur : 7,17 m

  • Tirant d’eau : 2,8 m
    Tirant d’air : 33 m
    Déplacement : 130 tonnes lège
    Capacité invités : 8 pers
    Capacité équipage : 2 pers
    Moteur(s) : 2 x 285 cv Cummins

Groupe électrogène : 2 x 27 kW Onan
Voilure au près : 383 m2
Voilure au portant : 570 m2

Vidéo : présentation du motor sailer « Hortense ».

A savoir :

Yachts à voiles ou à moteur, de 70 à 200 pieds, le chantier JFA est capable de mettre en œuvre tous les matériaux (acier, aluminium, bois et composites) et les techniques nécessaires pour répondre aux standards de qualité de la grande plaisance. L’entreprise qui emploie environ une quarantaine de personnes (35 salariés permanents, 48 parfois avec les CDD), s’affirme au fil des ans comme un acteur incontournable de la construction navale de grande plaisance et de longue tradition.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom