Haïti, le navire-amphibie Bataan, débarque ses « Landing Craft Air Cushion » (LCAC).

1
1146
A bord du navire US Bataan, les véhicules, dont des chars, sont stockés sur plus de 2100 m² de garages.

Actualité du lundi 18 janvier 2010 :

Le navire-amphibie Bataan, avec à son bord 2.200 Marines, est arrivé à Port-au-Prince lundi en milieu d’après-midi où il doit participer aux opérations humanitaires. Les Marines sont chargés de livrer de l’aide alimentaire, de l’eau, et du matériel médical. Les soldats opéreront depuis le bateau, livrant le matériel à bord des véhicules transportés par le bâtiment. « L’avantage d’opérer à partir du bâtiment est que nous avons nos propres véhicules à bord comme ses Landing Craft Air Cushion, qui peuvent ensuite livrer le matériel aux personnes qui en ont besoin ».

Le navire-amphibie Bataan :

Bâtiment amphibie, avec une capacité d’emport de 3 engins sur coussin d’air LCAC ou 6 chalands de débarquement, ce LHD du type Wasp est un véritable porte-aéronefs. Long de 257 mètres pour un déplacement de 40.500 tonnes en charge, il peut embarquer 46 hélicoptères Sea Knight ou un panachage d’avions à décollage court et vertical Harrier et d’hélicoptères. En plus des 1300 membres d’équipage, quelques 1880 Marines peuvent embarquer, soit une Marine Expeditionary Unit au complet. Les véhicules, dont des chars, sont stockés sur plus de 2100 m² de garages, alors que les soutes peuvent contenir 3100 m3 de fret.

Les Landing Craft Air Cushion, sont parfaitement adapté en cas d’opérations de secours.

C’est quoi un LCAC :

Les véhicule de débarquement à coussin d’air LCAC (Landing Craft Air Cushion) on démontré lors d’opérations couronnées de succès en Somalie, au Bangladesh, au Liberia, à Haiti et au Koweït, il est également, parfaitement adapté en cas d’opérations de secours à la suite de raz de marée, d’inondations, ou de tremblement de terre.

Le LCAC peut naviguer sur la neige, les marécages, la glace, la toundra, le désert et le sable. Se déplaçant à une vitesse de 50 nœuds dans une Condition de Mer 2, le LCAC a une autonomie de 350 milles, tout en conservant 20 % de ses réserves de carburant. Sur la terre, il importe de souligner qu’il peut aisément franchir des barricades et des obstacles d’une hauteur allant jusqu’à environ 1.20 mètres.

Conçu pour fonctionner à des températures extrêmes, le LCAC supporte des climats pouvant varier du froid arctique à la chaleur du Sahara. Qu’il se trouve engagé dans une opération sur le pont d’un navire de transport amphibie, au milieu des vagues ou dans le proche hinterland, le LCAC est en mesure de fournir des prestations incomparables par rapport à tout autre engin existant.

Caractéristiques LCAC :

LCAC. Longs de 27 mètres pour une capacité d’emport de 70 tonnes (ou un char lourd), ces engins sont utilisés sur les porte-hélicoptères d’assaut et transports de chalands de débarquement de l’US Navy. Nettement plus rapides que les chalands de débarquement traditionnels, les LCAC peuvent atteindre la vitesse de 54 nœuds (40 nœuds en pleine charge).

inconvénients : Son coût et son entretien fastidieux .

Vidéo présentation d’un LCAC en action à HaÏti.

A savoir :

Les véhicules de débarquement à coussin d’air ou selon la liste des codes des immatriculations des navires de l’US Navy LCAC (Landing Craft Air Cushion) ont la même fonction que les chalands et interviennent depuis les LHD ou les LSD. Leur mode de propulsion permet en transitant sur terre (en terrain dégagé) un emploi plus souple et plus rapide. La Russie construit le Zubr, le plus gros aéroglisseur de débarquement au monde en service dans la marine soviétique puis russe et vendu à l’exportation en Grèce et à la flotte de la République Populaire de Chine notamment. (source Wikipédia).

1 COMMENTAIRE

  1. Pour celles et ceux curieux du coussin d’air.

    Des informations et un espace d’échange sur le site
    francophone sur les aéroglisseurs :

    http://www.airdeglisse.org

    A bientôt

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom