Etats-Unis, la plateforme de forage « Deepwater Horizon », fait craindre un désastre écologique sans précédent.

5
1511
La plateforme de forage de la compagnie Transocean "Deepwater Horizon" avant la catastrophe.

Rappel des faits :

Une plateforme de forage située dans le golfe du Mexique, non loin des côtes américaines, a sombré jeudi 21 avril 2010, deux jours après une très forte explosion, suivie d’un incendie qui ont fait quatre blessés graves et onze disparus, provoquant une importante marée noire. Des navires ont été dépêchés sur place afin de contenir la nappe de pétrole, qui s’étend sur une superficie de 1,6 km de large et 8 km de long.

A noter :

La rupture des canalisations de forage a provoqué une fuite de pétrole qui atteindrait  environ 800 000 litres/jour. Des responsables de la compagnie suisse Transocean Ltd, propriétaire de la plateforme, ont indiqué dans un communiqué jeudi soir «qu’ils n’avaient pas été en mesure d’arrêter le flux d’hydrocarbures avant que la plateforme ne sombre».

Exploitée par le groupe pétrolier britannique BP, la plate-forme appartient à la compagnie Transocean.

La plateforme de forage « Deep Water Horizon », de 78 m de large et 121 m de long, était exploitée par le groupe pétrolier britannique BP. Cent vingt-six personnes s’y trouvaient au moment de l’explosion, mardi à 22h00 (03h00 GMT mercredi), à quelque 70 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud). Cent-quinze personnes ont pu regagner la côte. Onze employés sont toujours portés disparus. Parmi les employés ayant pu être sauvés, 17 ont été blessés, dont quatre étaient toujours dans un état critique, jeudi.

Bateaux-pompe combattant l'incendie de la plateforme "Deep Water Horizon" le 21 avril 2010.

Actualité jeudi 29 avril 2010 :

Selon la source, une nouvelle fuite a été découverte dans le conduit pétrolier orphelin de la plateforme « Deep water horizon », qui a explosé la semaine dernière dans le golfe du Mexique. Les gardes-côtes américains estiment que 5000 barils de pétrole s’échappent chaque jour du tuyau. Mercredi soir, des équipes d’intervention ont bouté le feu à une portion de la marée noire pour tenter de freiner son inexorable progression en direction du littoral de la Louisiane. Les plages du Mississippi, d’Alabama et de Floride pourraient être touchées par la suite.

Poussée par des vents plus forts que prévus, et malgré les efforts des autorités, la nappe d’hydrocarbures devrait atteindre les côtes de la Louisiane très prochainement. Les marais côtiers de Louisiane, un écosystème fragile, sont un sanctuaire important pour les oiseaux aquatiques. La marée noire menace aussi les pêcheries de la région, cruciales pour l’économie locale. Le gouverneur de cet Etat du sud des Etats-Unis a indiqué avoir demandé une aide fédérale d’urgence pour tenter d’atténuer l’impact de la catastrophe.
(Source de l’information : http://www.tsr.ch).

Le groupe britannique BP et Transocean, sur la sellette :

Le groupe britannique BP, pour lequel était foré ce puits et qui est financièrement responsable du nettoyage, dépense 6 millions de dollars par jour dans l’opération, qui implique plusieurs dizaines de navires et avions. Mais il est aussi sur la sellette. « Une caractéristique frappante de cet accident est l’apparente absence d’un plan adéquat pour limiter l’extension des dégâts sur l’environnement », ont d’ores et déjà souligné des parlementaires dans un courrier adressé aux dirigeants de BP et à ceux de Transocean, la société propriétaire de la plateforme de forage.

Toutes deux font d’ailleurs l’objet d’enquêtes de la part d’enquêteurs fédéraux et du Congrès dont l’ouverture a été annoncée mardi. Les départements de l’Intérieur et de la Sécurité nationale ont lancé une enquête conjointe, et une autre a été ouverte par une sous-commission de la commission de l’Energie et du Commerce de la Chambre des représentants.

Vidéo :  La plateforme « Deep Water Horizon » sous les flammes.

Source vidéo : MrDrummerboy65

A savoir :

Le puits, situé à 1500 mètres sous la surface de l’océan au large de la Louisiane, a formé une nappe de presque 1000 kilomètres de diamètre et de plus de 74.000 km2. Une superficie qui équivaut approximativement à celles combinées des régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Une enquête sur les causes de l’explosion est toujours en cours. Le vice-président de Transocean, Drian Rose, a estimé qu’il y avait «incontestablement de la pression provenant du fond océanique qui s’est accumulée dans la colonne montante».

Exploitée par le groupe pétrolier britannique BP, qui l’a louée jusqu’en septembre 2013, la plateforme « Deep Water Horizon« , construite en 2001, appartient à la compagnie Transocean, qui revendique plus de 140 plateformes pétrolières dans le monde.

Pour suivre l’actualité et les articles sur « Deepwater Horizon » c’est ici

5 COMMENTAIRES

  1. Sommes-nous l’épidémie?

    Une nouvelle excuse pour oublier une autre catastrophe, nous vivons dans un monde de oublie. Nous regardons les animaux mourir et nous ne pouvons rien faire. Pourquoi faire souffrir des animaux pour pouvoir aller au travail, pour avoir de la nourriture et pour simplement avoir du plaisir. La marée noire est affreuse! Il y a un nombre épouvantable de pétrole qui coule dans la mer. Il y avait tu une façon que l’on aurait pu prévenir une telle catastrophe? Moi je crois que oui, sa fait trop longtemps que l’on utilise des moyens non écologique pour soutenir a nos besoins.

    BP, simplement une autre compagnie que nous insultant pour ne pas pouvoir voir notre propre faute. Il a sur ment honte de ceci et ils devront souffrir pour cette catastrophe. D’après le site de Wikipédia, il y a environ 70 000baril de pétrole qui coule dans la mer par jour. Imagine pour une seconde tout les animaux qui se trouve en dessous cette couche de pétrole. Mais nous ne pouvons pas toujours accuser les autre, c’est nous qui avons placé le pétrole tellement en demande.
    Anonyme

  2. Quelle honte !! Savez-vous que Transocean, la plate-forme qui a pollue pendant plusieurs longues semaines le golf du Mexique l’annee derniere a la meme epoque, s’est octroyee des Boni bases sur la securite…alors que sans parler du desastre ecologique il y a eu egalement 11 morts dont 9 travaillant pour eux. C’est fort, tres fort !! Quelle honte !!!

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom