Etats-Unis (golfe du Mexique) : suite à la marée noire, près de 530 oiseaux ont déjà péri.

0
370
Un pélican englué, dans la baie de Barataria, en Louisiane, le 6 juin 2010

Suite au naufrage de la plate-forme Deepwater Horizon, de nombreux volatiles et animaux marins, comme les tortues de mer et les dauphins, morts ou blessés, sont  en constante augmentation. En effet, après avoir d’abord touché les côtes d’Alabama, la marée noire qui s’étend maintenant sur 320 kilomètres, a atteint les eaux et les côtes de Louisiane. Outre les pélicans bruns, symbole de l’Etat du sud des Etats-Unis, de nombreux types d’oiseaux ont été retrouvés englués par le mazout sur la côte de Grande Terre, au large de la Louisiane. Selon un dernier bilan officiel publié le 5 juin 2010, près de 530 oiseaux ont déjà péri, victimes de la marée noire, qui souille depuis quelque 50 jours le littoral du golfe de Mexique.

Les oiseaux ont été emmenés dans un centre de secours, situé dans la localité de Fort Jackson (au sud de la Caroline), où ils devaient être nettoyés. Les tortues sont capturées, nettoyées puis transférées dans un aquarium des environs de La Nouvelle-Orléans, pour y être soignées. Mais l’expérience prouve que beaucoup d’animaux meurent pendant le transport et n’ont que 50% à 70% de chances de survie une fois débarrassés du pétrole qui les recouvre.

Actualité :

Suite à l’explosion survenue le 20 avril dernier, puis le naufrage deux jours plus tard de la plate-forme Deepwater Horizon, exploitée par BP, près de  10.000 barils seraient aujourd’hui récupérés quotidiennement.

Le directeur général du géant pétrolier britannique Tony Hayward a avancé le chiffre de « 10.000 barils » (1,6 million de litres) de pétrole récupérés par jour, grâce à l’entonnoir placé jeudi 6 juin au soir sur la fuite à 1,5 km de la surface. Il s’agit « probablement de la grande majorité » du brut qui s’échappe, a-t-il précisé. Le commandant des gardes-côtes américains, l’amiral Thad Allen, avait indiqué de son côté, que 6.000 barils, soit 950.000 litres de pétrole, avaient pu être récupérés en 24 heures, grâce à cette  entonnoir.

Tony Hayward a, en outre, annoncé dimanche la pose « d’ici le week-end prochain » d’un autre système de captage. « Lorsque ces deux (systèmes) seront en place, nous espérons fortement capter la grande majorité du pétrole », a-t-il dit, sans nier que le colmatage de la fuite restait un travail de longue haleine. « D’ici la fin du mois, un système de captage plus permanent sera mis en place avant que les puits de secours ne soient opérationnels en août », a observé Tony Hayward. Mais ne nous réjouissons pas trop vite, car quelle que soit la quantité captée, a confirmé l’amiral Allen, du pétrole continuera de fuir dans l’océan jusqu’à l’installation des puits de secours et les autorités auront à gérer le problème au mieux jusqu’en automne, avec « des impacts économiques et écologiques à long terme ».

Vidéo : Les oiseaux prisonniers de la marée noire (Louisiane).

A savoir :

Jusqu’à présent, seul 82 oiseaux mazoutés auraient été sauvés, dont 63 en Louisiane, dix en Alabama, 8 en Floride et un au Mississipi.

Pour plus d’information sur le sujet :

Le site d’Ushuaïa qui propose une vidéo en français sur les oiseaux frappés par la marée noire ».

Je vous invite à lire également l’article intitulé  « Marée noire : La faucheuse englue oiseaux et animaux marins » paru sur RFI et dont voici le lien : http://www.rfi.fr

Photo en tête de page : Reuters/Jose Luis Magana (Un pélican dans la baie de Barataria, en Louisiane, le 6 juin).

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom