Eric Tabarly le film, un parcours hors norme, signé Pierre Marcel.

3
599
Eric Tarbarly, un homme d’une rare sensibilité.

Avec Tabarly le film, Pierre Marcel brosse le portrait d’un homme exceptionnel mais d’une simplicité et d’une modestie extrêmes.

On souhaite s’approcher de ceux que l’on admire, pour les écouter, les connaître. Mais ces hommes-là ne racontent pas leur histoire, ils la vivent. Rencontrer Eric est déconcertant. Un homme de discrétion et d’humilité. Une présence, imposante. Des mots simples et un humour pudique. Je regrette de ne pas l’avoir mieux connu. Mais si je l’avais connu davantage, en aurais-je su beaucoup plus ? Parrainé par l’Association Eric Tabarly, le film de Pierre Marcel évoque le parcours hors norme du marin et son extrême sensibilité. S’appuyant sur une documentation unique d’archives radiophoniques et audiovisuelles, françaises et étrangères, professionnelles et amateurs, inédites pour la plupart, le documentaire nous fait revivre les courses au large, les arrivées discrètes ou triomphales, en solitaire ou en équipage, au long des trente cinq années de suprématie des Pen Duick sur toutes les mers du monde. Si Tabarly ne voulait pas être un homme à messages, il demeure pour toujours exemplaire. (Jacques Perrin, producteur)

Petite biographie d’Éric Tabarly :

L’histoire d’amour qui lie Eric Tabarly aux bateaux commence alors qu’il n’a que trois ans, à la barre du premier voilier de son père, ‘Annie’. A vingt et un ans, il s’engage dans l’aéronavale et survole ainsi le Maroc et l’Indochine. Ensuite, il intègre l’Ecole Navale et convainc son père de lui donner le ‘Pen-Duick’, un vieux cotre anglais de 1938. Maîtrisant l’architecture navale, il redonne une jeunesse au voilier et crée, au fil des années, toute une famille ‘Pen-Duick’ avec laquelle il remportera des courses prestigieuses telle la transatlantique en solitaire Plymouth-Newport.

Le travail sur ses bateaux lui font gagner des records de vitesse et il se fait ainsi connaître. La France voit en lui un représentant des marins français. Capitaine de vaisseau, il rentre à l’Académie de Marine en 1990. Et, même s’il est décoré de la Légion d’honneur, ce navigateur n’en reste pas moins le même. Il consacre sa vie à sa passion et celle-ci l’emportera. Dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, il est projeté par dessus bord alors qu’il naviguait par gros temps dans les eaux irlandaises.

Vidéo : Eric Tabarly, le film de Pierre Marcel.

A savoir :

Eric Tabarly demeure le plus grand des navigateurs français. Pendant 35 ans, ses Pen Duick ont sillonné toutes les mers du monde. S’appuyant sur des images rares, le film retrace la vie et la carrière de celui qui incarna les rêves d’évasion de tout un peuple. Eric Tabarly : la symbiose parfaite entre un homme, un bateau et la mer…

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom