Désastre écologique : des centaines de milliers de pneus retirés des fonds marins.

0
2605
photo-Pneus-a-la-mer
Le projet devait créer des récifs artificiels et reconstituer des fonds marins. Après des décennies cela s’avère être un vrai désastre écologique.

Il y a quelques décennies, des scientifiques ont immergé dans la mer des centaines de milliers de pneus pour créer des récifs artificiels, avec pour ambition d’y développer la production halieutique et de soutenir la pêche professionnelle artisanale. Trente cinq ans plus tard, en France comme ailleurs, c’est un désastre écologique, et un échec cuisant.

Le projet devait créer des récifs artificiels et reconstituer des fonds marins. Dans les années 70 et 80, des scientifiques, avec l’aval des autorités, ont largué au fond de la mer des centaines de millions de pneus au large de la Floride. En 1972, l’opération avait été menée en grande pompe par un géant du secteur, Goodyear. « D’un côté on avait une abondance de pneus usagés et on ne savait pas comment les recycler et on avait besoin de développer les ressources sous-marines avec des projets expérimentaux » explique Sylvain Pioch, océanographe à l’université Paul-Valery de Montpellier.

En Floride, 40 ans après, l’idée a laissé place à une véritable décharge sous marine :

Deux millions de pneus de voitures, de tracteurs et contrairement à ce qui était prévu, une vie aquatique inexistante. Aujourd’hui, les autorités américaines font machine arrière. De plus, les pneus repêchés un à un, se sont libérés de leurs attaches de nylon et d’acier, se répandant dans le fond sur une surface d’environ 5 hectares. Un problème qui en accompagne un autre plus grave : en se décomposant, ils pourraient avoir libéré des métaux lourds, toxiques pour les animaux marins. L’exemple n’est pas isolé, il y aurait 200 récifs artificiels comme celui-là à travers le monde. Quant aux pneus récupérés au large de Fort Lauderdale, selon Michael Sole, chef du département de Protection de l’environnement de Floride, ils sont recyclés dans des projets routiers ou pour produire du combustible.

Pour info :

Concernant la France, une partie seulement des 25.000 pneus immergés dans les années 80 entre Cannes et Antibes (sud de la France) a récemment été retirée des fonds marins. Après évaluation, la totalité de ces pneus immergés sur ce site, le plus important de France, pourrait être retirée en 2016, afin de « restaurer le milieu marin », selon l’Agence des aires marines protégées, basée à Brest (ouest).

Vidéo : quand le recyclage devient dangereux.

A savoir :

Si l’idée venait des Etats-Unis,  au total, on compte aujourd’hui 90 000 m3 de ces simili-récifs en métropole, dont 32 000 m3 au large du Languedoc-Roussillon et 54 000 m3 de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le Portugal, l’Espagne, l’Italie en ont fait à peu près autant, alors que le Japon se classe champion mondial avec 20 millions de m3 en mer.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom