Des femmes de défis et de conquêtes, de Virginie Hériot à Ellen Mac Arthur.

2
1507

Bien avant Colomb et Magellan, quelques femmes pleines d’audace ont commandé des navires et écrit dans l’histoire maritime des chapitres qui remontent au temps des vikings.

Dans le combat qui mis aux prises Calico Jack et le capitaine Barnet de la Royal Navy , quand Rackham et le reste de l’équipage eurent évacué le pont, Anne Boney et Mary Read continuèrent à se battre seules jusqu’à la défaite totale et la capture. Elles étaient de bons marins, et aux heures de péril elles ont souvent déployé plus de ressources que les hommes.

Marguerite Graham, fille du commandant Graham, avait déjà plusieurs années d’expérience de la navigation à voile en mer quand elle partit avec son père sur l’Emmanuel, cotre de 7 tonnes, pour les Iles Féroé. En 1938 elle fût second à bord du yawl le Caplin, ils traverseront l’atlantique jusqu’aux Bermudes en soixante sept jours et lui valut la médaille Eau Bleue pour l’année 1938.

La navigation en solitaire n’attire qu’un type d’individus rares. Anne Davison en était, et sort en 1952 « Dernier voyage » un livre mémoire sur son sloop de 6m 90 le Félicity Ann qui fera corps avec elle pendant 60 jours alors qu’elle avait compté sur 35 jours de traversée..

Kwailan La Borde, Edith Stout, Peggy Slater….. plus tard, Florence Arthaud, mais aussi l’aventurière Hélène Van Kerckhove. Aujourd’hui l’anglaise Dee Caffari qui termine son Vendée Globe honorablement et ayant déjà fait la course dans les deux sens…et puis Hélen Mac Arthur, Samantha Davies…

Certaines femmes possèdent des réserves naturelles d’énergie qui leur permettent, à l’occasion d’endurer plus et plus longtemps que les hommes quand il s’agit de patience, de courage et de force d’âme. (Merci à Stetoscope pour le texte).

Virginie Heriot_sur_Petite_Aile_IV
Virginie Hériot, une vie entièrement consacrée à la mer.

Ambassadrice de la marine française, Virginie Hériot, née en 1890 dans une famille très aisée, est initiée dès son enfance à la navigation sur le yacht à vapeur familial. En 1910, elle épouse le vicomte François Haincque de Saint Senoch, avec qui elle aura un enfant, et divorce en 1921. Désormais, elle se consacre uniquement à la mer et ses bateaux. En 1912, Virginie Hériot fait construire son premier yacht de course, l’Aile I, avec lequel elle tente, mais sans succès, de reconquérir la coupe de France que les Anglais détiennent depuis deux ans. En 1921, elle acquiert un yacht à vapeur de 85 mètres, le Finlandia. Plus tard, elle le remplacera par une goélette de 45 mètres qu’elle rebaptise Ailée, achetée auprès de l’empereur d’Allemagne. De 1922 à 1932, elle mène un étonnant parcours sportif et fait construire six voiliers 8 mètres de jauge internationale (Aile à Aile VI) et cinq 6 mètres JI (Petite Aile à Petite Aile V). En 1928 à Amsterdam, à bord du 8 mètres JI Aile VI, elle remporte la médaille d’or aux Jeux Olympiques. En 1929, elle reprend la coupe de France aux anglais et emporte la coupe d’Italie et la coupe du Roi d’Espagne.

Ellen Mac Arthur et sa fondation
Ellen Mac Arthur, et sa fondation caritative « The Ellen MacArthur Trust ».

Ellen Mac Arthur fille d’une famille modeste, est née le 8 juillet 1976. Elle se fait connaître du grand public en 2001 lors de sa participation à la course autour du monde en solitaire et sans escale, le Vendée Globe. Elle a alors 24 ans. En février 2005, Ellen attire de nouveau l’attention des médias du monde entier en décrochant le record du tour du monde en solitaire à bord de son trimaran de 75 pieds, en 71 jours, 14 heures, 18 minutes et 33 secondes, devenant ainsi le marin le plus rapide autour du monde en solitaire. Sa carrière nautique débute pourtant beaucoup plus tôt, à l’âge de 18 ans, lorsqu’elle réalise seule un tour des îles britanniques à la voile et remporte en 1995 le titre de BT/YJA Young Sailor of the Year (Jeune Marin de l’Année) pour être la plus jeune personne à réussir le Yachtmaster Offshore Qualification, l’équivalent du BPPV en France (Brevet de Patron à la Plaisance Voile).Ambassadrice incontournable du monde la voile, Ellen Mac Arthur a créé en 2003 une fondation « The Ellen Mac Arthur Trust » visant à aider et redonner confiance aux enfants en voie de guérison de cancer et de leucémie.

florence-arthaud-en-1998

Que de belles émotions que nous ont données entre autre Florence Arthaud, surnommée la petite fiancée de l’Atlantique, qui en 1980 s’attaque au record de la traversée de l’Atlantique Nord à la voile, détenu par Bruno Perron, elle améliore la performance de près de deux jours. Quatre mois plus tard, au départ de Saint Malo, elle participe à l’édition de la Route du Rhum, rejoint Pointe à Pitre en tête après 14 jours passées seule à la barre de son trimaran (Pierre 1er) elle remporte la plus célèbre course transatlantique créée en 1977 par Maurice Etévenon , elle est élue championne des champions français par le journal l’Equipe en 1990.

Isabelle Autissier-6-novembre-2007

Il y a Isabelle Autissier qui, à 6 ans, découvre la voile en Bretagne et qui, après des études, enseigne à l’école maritime et aquacole de La Rochelle. En 1991 elle termine 7ème au BOC challenge, elle réalise l’exploit d’être la première femme à faire un tour du monde en course en 139 jours et 4 heures. En 1996 Isabelle Autissier déçue et contraint abandonne le Vendée Globe suite à une casse de son safran. En 1999, au cours de la solitaire autour du monde le « Around Alone », ex BOC challenge, elle chavire par 25 nœuds. Après cet incident, elle abandonnera définitivement les courses en solitaire.

Maud Fontenoy-FRANCE-ADVENTURE-SEA-SAILING-REUNION

Maud Fontenoy est la première femme en 2003 à avoir traversé en solitaire et à la rame, l’Océan Atlantique ; elle réitère l’exploit en 2005 dans le Pacifique, puis en 2007, Maud surprend tout le monde en choisissant de faire un tour du monde à la voile, dans le sens contraire aux habitudes, 10 jrs après elle démâte en plein Océan Indien ; au lieu d’abandonner elle répare tant bien que mal et finit par atteindre La Réunion. Elle force l’admiration : on salue unanimement son courage et sa détermination.

A savoir :

Virginie Hériot : Un livre : « The yachting lady« , Virginie Hériot / Auteur : Dupont Jean / Prix indicatif : 18.00 euros

Retrouvez la Fondation Ellen Mac Arthur à but non lucratif basée sur l’ile de Wight sur : http://www.ellenmacarthurtrust.org/

Florence Arthaud (autobiographie) :  « Un Vent de Liberté« , (Arthaud [Flammarion]). Prix indicatif : 19 euros.

La navigatrice et journaliste Isabelle Autissier, vice-présidente du groupe de travail intitulé « La délicate rencontre entre la terre et la mer», est aussi écrivain, elle a écrit plusieurs ouvrages dont « Salut au grand Sud » avec Erik Orsenna, Kerguelen, chez Grasset et Versant océan, avec Lionel Daudet, puis un premier roman en 2009 « Et seule la mer s’en souviendra » (Grasset). Prix indicatif : 18 euros.

Retrouvez la Fondation Maud Fontenoy ici

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom