Dériveur Moth-Europe, un bateau plaisant et réactif, d’Aloïs Roland.

0
5751
port_moth_europe
Choisi comme série olympique pour les Jeux Olympiques d'été de 1992 comme dériveur en solitaire féminin.

Historique :

Les premiers Moth apparurent aux États-Unis en 1929 et avait été dessinés pour se conformer à la jauge de la série des Moths (dériveurs « à restrictions » dont le dessin est libre moyennant quelques restrictions sur la longueur totale et la surface de voilure). Considéré comme un dériveur léger pouvant être construit soi-même, le Moth se développa rapidement, suivront ensuite tous les types de formes (scows, à bouchains vifs, etc.) avec des résultats hétérogènes : certains atteignaient des vitesses étonnantes alors que d’autres avaient du mal à naviguer.

Face au succès, l’International Moth Class Association a été créée en 1935.

C’est en 1962, sur les plans d’Aloïs Roland, un architecte naval belge, (âgé aujourd’hui de 46 ans), qui a dessiné le Duo (dériveur inspiré du 445), que commence vraiment la monotypie du Moth. Ce dernier répondait alors à plusieurs exigences : tout d’abord celle des performances (reléguant les considérations théoriques au second plan), ensuite celle de la solidité, les prototypes étant construits par collage afin d’en déceler les éventuels défauts.

Le Moth-Europe d’aujourd’hui, découle de ces évolutions, certes il n’est plus construit en bois, mais ces innovations technologiques ont prouvé leur utilité par les performances qu’elles ont engendrées, et ont très certainement contribué a sa pérennité.

Fiche Technique :

  • Longueur : 3,35 m
  • Largeur : 1,38 m
  • Poids : 63 kg
  • Tirant d’eau : 1 m
  • Mât : 4,57 m
  • Surface voile : 7,20 m²

Vidéo présentation  Moth-Europe navigant par petit vent.

A savoir :

Régate Europe internationale « Trophée Aloïs Roland » une épreuve mythique qui se déroule en Belgique, et dont voici le lien : http://www.aloisrolandtrophy.be

Le Moth-Europe a été choisi comme série olympique pour les Jeux Olympiques d’été de 1992 au titre de dériveur en solitaire féminin, et ce jusqu’en 2004. Il a été remplacé aux jeux d’été de 2008 par le Laser Radial.

En occasion, pour un Moth-Europe de 1990, ponté en acajou, mât carbone, très bon état , comptez environ 2500 euros, et pour un Moth-Europe Lanaverre, prêt à naviguer, avec remorque de route, environ 1 500 euros.

Prix d’un Moth-Europe neuf, chantier Erplast : environ 4.500 euros

A signaler :

Les belles mais coûteuses réalisations du constructeur belge Cristalli, en acajou moulé saturé de résine epoxy (rare en occasion).

Concurrent direct : Laser Radial conçu par Bruce Kirby en 1970.

La marques des constructeurs les plus représentatifs qui ont produit le Moth-Europe : Roland, Lanaverre, Winner, Erplast, Boutémy, Heriksens, Finessa, …

Pour retrouver les photos qui agrémentent l’article, voici le lien : http://www.europeclass.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom