Découvrez le buggy volant baptisé Pégase.

0
1089
photo-premier-prototype-buggy--baptise-Pegase
Vaylon, une entreprise française, travaille sur un concept de véhicule tout terrain convertible en aéronef.

 

Ce prototype pourrait être la première voiture volante commercialisée en Europe. Créé par l’entreprise strasbourgeoise Vaylon, qui se définit sur son site comme un constructeur automobile et aéronautique, cet engin est la combinaison d’un véhicule tout terrain et d’un ULM. Ce buggy équipé d’une voile de 38 m² et d’un moteur à hélice a seulement besoin d’une centaine de mètres pour décoller et atterrir. Une fois dans les airs, l’engin baptisé Pégase, est capable de voler jusqu’à 3000 mètres d’altitude, à une vitesse de 60-80 km/h pendant environ trois heures. L’appareil, prévu pour rouler au sans-plomb 98, est aussi habilité à circuler au sol et peut atteindre les 100 km/h.

Jérôme Dauffy fondateur de Vaylon travaille sur ce projet depuis 2008 :

L’objectif est de pouvoir se déplacer rapidement sur terre ou dans les airs, de manière autonome et en toutes circonstances (franchissement de coupures sèches ou humides, manque d’infrastructures routières, séisme, catastrophe naturelle). Pour l’heure, ce véhicule tout terrain qui s’adresse à une clientèle attirée par des produits haut de gamme, est encore à l’état de prototype. Si le premier vol d’essai s’avèrent concluants, l’entreprise se lancera alors dans la construction d’un second prototype plus léger, avec une ossature en matériaux composites et non plus en tubes de métal. Une fois ces premières étapes franchies, le plus difficile restera à l’entreprise de trouver un public pour ce véhicule volant. Prix de vente environ : 100.000 euros, le coût d’un ULM.

Pour info :

Avant d’être officiellement commercialisé, le Pégase, dont l’objectif est de pouvoir se déplacer presque partout dans le monde, devra répondre aux normes de l’ULM qui n’est pas autorisé à voler à proximité des villes. Par ailleurs, le conducteur de cet engin, devra également être titulaire du brevet pilote paramoteur qui nécessite une vingtaine d’heures de vol.

Vidéo : le buggy Pégase prend son envol.

A savoir :

Le véhicule intéresse depuis 2013 l’armée française qui a déjà investi près de 60.000 euros dans ce projet.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom