Crash du vol QZ8501d’AirAsia : les plongeurs à la recherche des corps.

0
291
photo-Crash-avion-AirAsia
Le vol QZ8501 d’AirAsia avait plongé dans la mer peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya à destination de Singapour.

 Les plongeurs indonésiens ont commencé ce jeudi 15 janvier 2015 à explorer le fuselage de l’avion d’AirAsia qui s’est abîmé en mer de Java le 28 décembre avec 162 personnes à bord, dans l’espoir d’y retrouver les corps de nouvelles victimes. Pour l’heure, seuls 50 corps ont été repêchés. Mercredi, et au terme de longues recherches rendues difficiles par les conditions météo, la marine de Singapour a retrouvé le fuselage du vol QZ8501. Des images sous-marines montraient la carlingue sur laquelle on pouvait lire une partie du slogan d’AirAsia : « Maintenant, tout le monde peut voler. »

Des plongeurs chargés de trouver les corps des 162 victimes du crash d’AirAsia ont commencé à explorer le fuselage de l’avion.

Une équipe de 15 plongeurs est partie au fond de l’eau ce jeudi matin pour examiner la carlingue, a expliqué un responsable de l’Agence de recherches et de secours. « Ils vont d’abord évaluer le nombre de corps qui sont toujours pris au piège dans le fuselage », a-t-il d’abord expliqué. Ensuite, une centaine d’autres plongeurs se joindront à eux pour les remonter. « Nous espérons pouvoir récupérer les victimes dès que possible. » Pour l’heure, seules 50 victimes ont été repêchées. Et si les plongeurs éprouvent des difficultés, les secours pourraient tenter de remonter le fuselage tout entier.

Vidéo : des plongeurs remontant une des boîtes noires.

A savoir :

Les deux boîtes noires ont été repêchées en début de semaine, ce qui devrait permettre aux enquêteurs de comprendre les circonstances précises du drame. La Commission nationale indonésienne pour la sécurité dans les transports a expliqué que 174 heures de données avaient été récupérées. Elles doivent à présent être converties dans un format utilisable afin d’être exploitées.

Source de l’article : AFP

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom