Comment les grands de ce monde se promènent en bateau, de Mélanie Sadler.

0
536
photo-auteure-Melanie-Sadler
Mélanie Sadler signe un livre magique, inattendu et pertinent.

Pour son premier roman historico-burlesque Mélanie Sadler nous invite dans une fable résolument maligne et exotique, qui entraîne son lecteur encore plus loin qu’il ne pouvait l’imaginer au début. En effet, l’auteure a profité de coïncidences chronologiques et de ce que les zones d’ombre de l’histoire permettent d’extrapoler pour faire un rapprochement particulièrement séduisant, à la fois inattendu et pertinent, entre les civilisations ottomane et aztèque.

Mélanie Sadler met en scène une histoire complétement fantaisiste, et prend comme point de départ, deux professeurs d’université reconvertis en détectives, l’un à Buenos Aires et l’autre à Istanbul, qui vont tenter de vérifier comme quoi le dernier des empereurs aztèques, parvenant à échapper au terrible Cortés, aurait traversé l’océan et rejoint la cour du sultan de Constantinople. Entre chamboulement historique, et vision nouvelle de la conquête de l’Amérique, on se plaît à voguer d’un univers à l’autre, au travers des époques. Et enfin, vous l’aurez sans doute compris, qu’à travers cette histoire labyrinthique, où rien ne sera épargné à nos deux enquêteurs, que c’est une sacrée aventure qui vous attend.

Résumé du roman :

Un vieux prof d’Histoire précolombienne, Javier Leonardo Borges, rendu soudain fringant par une mystérieuse découverte ; son collègue stambouliote qui fouine dans les mosquées à la tombée de la nuit ; un manuscrit turc du xvie siècle dans lequel, anachronisme insensé, une déesse aztèque se pavane ; et un sultan, Suleyman le Magnifique, qui confie pour la première fois son terrible secret. Leur point commun ? Être au coeur d’une incroyable supercherie dont la révélation pourrait bien changer notre regard sur l’Histoire officielle. Des couloirs de l’université de Buenos Aires au palais de Topkapi, entre parchemin codé et crypte secrète, Mélanie Sadler mêle avec beaucoup de virtuosité fantaisie littéraire et roman d’aventure. Ce livre emprunte aussi bien à Borges qu’à Hergé dans le seul dessein de nous mener tous sacrément en bateau.

Vidéo : Mélanie Sadler présente son roman « Comment les grands de ce monde se promènent en bateau ».

http://dai.ly/x2fcwat

A savoir :

Mélanie Sadler a 27 ans. Elle est une ancienne élève de l’ENS de Lyon , agrégée d’espagnol. Spécialiste de l’Histoire argentine, elle enseigne à l’université Bordeaux Montaigne et prépare une thèse sur La jeunesse et les discours de formation identitaires hispano-américains.

Retrouvez Mélanie Sadler à propos de son premier roman sur http://www.babelio.com

Comment les grands de ce monde se promènent en bateau par Mélanie Sadler. Flammarion, 150p., 16€.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom