Le chien de sauvetage aquatique, un auxiliaire au service de l’homme.

0
3663
photo-chien-de-sauvetage-aquatique
Dans tous les cas d’interventions, le chien n’est pas seul mais en binôme avec et sous les ordres de son maître – sauveteur.

Depuis de nombreuses années, certaines races de chiens de par leurs spécificités (aptitudes morphologiques), assiste l’homme pour la recherche de personnes égarées ou bloquées sous des décombres ou des avalanches, mais aussi en milieu aquatique aux côtés de sauveteurs compétents.

Le chien doit être considéré comme un auxiliaire de sauvetage :

Si le chien ne remplace pas le secouriste, il est, dans certaines situations, un auxiliaire remarquable de sauvetage sur terre comme en milieu aquatique. En équipe avec son maître, le chien de sauvetage aquatique le plus souvent de race,  Terre-Neuve, Landser, ou Retriever, se révèle être un atout d’une rare polyvalence qui vient compléter les moyens de secours traditionnels. Ceci grâce à sa capacité d’adaptation au milieu aquatique mais aussi à sa force physique qui permet d’intervenir sur des situations de secours telles que des interventions sur des embarcations en difficulté, récupération de matériel à la dérive, ou encore des interventions sur des victimes paniquées, isolées ou inconscientes….

photo-Bandol-maitre-chien-terre-neuve-plage
Depuis 2001 la municipalité de Bandol assure la sécurité des baigneurs au travers des surveillants de plage titulaires du BNSSA et des Maîtres-Chiens Sauveteurs Aquatiques.

Le Terre-Neuve, roi incontesté des  chiens de sauvetage :

Originaire de l’île de Terre-Neuve au Canada, ce chien dont Lord Byron disait qu’il est celui qui possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité, toutes les vertus de l’homme sans ses vices, présente une rare polyvalence, et un certain nombre d’avantages dans son utilisation en sauvetage aquatique. En effet, ce chien qui peut intervenir aussi bien en mer qu’en eaux intérieures (rivières, lacs, plans d’eau, inondations…), se distingue des autres chiens par ses qualités physiques, sa puissance dans l’élément liquide, son endurance, sa ténacité, et par sa disponibilité et son caractère calme et équilibré.

Comment choisit-on les chiens?

Les chiots acquis en vue du sauvetage nautique sont recrutés en fonction de leur puissant dynamisme musculaire et de leur forte ossature avec dépistage radiographique systématique des géniteurs en ce qui concerne la dysplasie de la hanche.

Vidéo : les chiens de sauvetage aquatique.

A savoir :

Découvrez la Fédération Nationale des Maitres Chiens Sauveteurs aquatiques (FNMCSA) qui compte plus de 300 maîtres-chiens ici

A noter : si, depuis sa création, la FNMCSA forme essentiellement les chiens de race Terre-Neuve et Landseer au sauvetage aquatique, désormais, elle accueille également d’autres races de chiens dits de travail à l’eau, à savoir le Léonberg, le Labrador, le Golden Retriever, le Berger de Podhales et le Bouvier Bernois et adapte les exercices et la progression de leur formation à leur morphologie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom