Chantier du Guip, des compétences multiples, pour une passion partagée.

3
1032
chantier-du-guip
Les charpentier(ère)s de l'Ile Aux Moines ont ajusté sur les moule une trentaine de Guépards.

Historique :

Comment ne pas citer le chantier Guip dans notre rubrique chantier passion, qui a obtenu en 1992 le trophée du Bois « Charpente marine » ainsi que le premier prix de construction du concours « Bateaux – Villes des côtes de France« .

Créé en 1976, le Chantier du Guip est aujourd’hui dirigé par ses deux associés passionnés: Yann Mauffret à Brest et Paul Bonnel à l’Ile aux Moines.

Le début d’une renaissance.

A l’origine, en 1976, le Chantier du Guip a été créé par Francis Duwez et doit son nom à une fontaine située tout près du hangar originel (« guip » signifiant « fontaine » en breton).

L’activité première est, à cette époque, la construction et la réparation de bateaux de pêche polyvalents. Lorsqu’en 1980, les charpentiers se lancent dans la reconstruction d’un sinagot, le « Nicolas Benoît« , voilier de travail traditionnel du Golfe du Morbihan, un déclic se produit au sein de l’opinion publique qui se prend d’intérêt pour les embarcations traditionnelles de son littoral. C’est le début de l’aventure.

Francis Duwez passe la main au début des années 80, le Chantier du Guip est alors repris par Yann Mauffret et Alex Abarrategui, bientôt rejoints par Paul Bonnel. L’activité se poursuit avec la construction neuve de bateaux de travail parmi lesquels plusieurs autres sinagots, deux misainiers bigoudens,etc.. Ils restaurent également de nombreux navires traditionnels tels le langoustier « Le Corbeau des Mers », classé monument historique ou le cotre écossais « Seagull », plan Mylne.

Ketch cornu de 1964.

Aujourd’hui l’entreprise grandit avec l’engouement sans cesse croissant du public pour le patrimoine maritime. Elle compte actuellement 19 charpentiers, ébénistes, menuisiers, spécialistes des charpentes de moulins, alliant des compétences multiples à une passion partagée et l’énergie de la jeunesse : la moyenne d’âge est de 32 ans.

Le Guip ne manque pas d’activité avec la poursuite des travaux sur le Marie-Fernand, bateau pilote du Havre, classé monument historique, qui devrait être remis à l’eau pour Brest 2008, le Merry-Dancer, un voilier course croisière plan Fife de 1937, le Morwenna, goélette appartenant à un Suisse, ainsi que le Saint-Jean, un sloop bermudien construit en 1939 chez Aubin à Nantes, classé, lui aussi, et qui a appartenu à Gaston Thubé, médaillé aux jeux Olympiques de 1912.

La source du chantier Guip ne tarit pas et nous offre une fontaine de valeur humaine qui restitue dans les règles de l’art, la beauté de la rareté, et la fierté de voir a nouveau navigué ces joyaux oubliés.

Vidéo présentation du chantier du Guip

A savoir :

Yann Mauffret un des responsables du chantier Guip confirmé en Mars 2009  : «Le Chantier du Guip s’installe durablement à Lorient». Après l’Ile-aux-Moines (1976), puis Brest (1991), le chantier a choisi de construire un atelier à proximité de l’anneau de Keroman. «Pour la qualité des installations du port de Lorient et pour travailler en synergie avec le chantier de l’Ile-aux-Moines», a expliqué le patron du chantier naval. Six personnes vont rapidement s’attaquer à la restauration du Biche, un thonier groisillon dont la renaissance est farouchement défendue par une association locale et soutenue par la Fondation Banque populaire. Le chantier du Guip ayant signé une concession de trente ans avec la SEM Keroman, il va construire un hangar au-dessus du Biche. L’investissement est de l’ordre de 250.000 euros.

Visitez le site du constructeur : http://www.chantierduguip.com

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour

    Deux petites précisions : le Saint Jean n’est pas un cotre, mais un sloop bermudien (une seule voile d’avant). Et Gaston Thubé fut médaillé (d’or) aux jeux olympique de Stockholm en 1912.

    Amicalement, Michel Breton, patron du Saint Jean.

  2. @Breton Michel.J’ai grand plaisir à vous répondre et je vous remercie de nous avoir communiqués ces informations (l’article sera corrigé).Après renseignement, il est indiqué que Monsieur Gaston Thubé, directeur des papeteries Bolloré, fut notre premier Champion Olympique français en voile, aux jeux de Stockholm en 1912, sur un 6m baptisé Mac Miche. A la barre, entouré de ses frères Jacques et Amédée, il avait remporté la médaille d’or, à la barbe des équipiers suédois.Quant au Saint Jean, n’hésitez surtout pas à nous faire part de vos projets et à nous transmettre toute documentation utile à un éventuel article à paraitre sur notre site (cliquer sur l’onglet contact dans la barre Menu). Portez-vous bien. A bientôt de vous lire.
    A. Sheller

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom