Ce qui va changer pour le prochain Vendée Globe (2016-2017).

0
985
photo-vendee-globe-2012
Alors que la remise des prix, le 11 mai aux Sables d’Olonne se profile, la Classe IMOCA prend ses premières dispositions.

Faisant suite aux multiples avaries survenues sur les quilles des bateaux engagés lors du dernier Vendée Globe (2012-2013), l’International Monohull Open Class Association ou IMOCA a tranché en assemblée générale : désormais, les quilles seront identiques, usinées en acier forgé. De même, les mâts deviennent aussi standard avec le choix pour le skipper entre gréement classique ou thonier.

Selon la source vendeeglobe.org,  avec quatre bateaux victimes d’avarie (Marc Guillemot, Jérémy Beyou, Javier Sansó et Jean-Pierre Dick), engager une réflexion de fond sur cet appendice se révélait indispensable. Car si la nature d’un compétiteur est de toujours essayer d’aller à la limite de ce qu’impose le règlement, en ayant des voiles de quilles les plus fins et légers possibles, pour laisser le maximum du poids dans le bulbe, une telle configuration fragilise indéniablement la structure. Evidemment, la « faute à pas de chance » a également joué son rôle dans cette hécatombe : la quille en titane de Safran, qui devait être révolutionnaire, ni celle de Virbac-Paprec 3 qui avait déjà parcouru grand nombre de milles sans encombre, ne présentait quelque indice d’usure. Pour lire l’article dans son intégralité c’est ici

En vidéo, rien que pour le plaisir retrouvez François Gabart ou l’histoire d’une victoire par VendeeGlobeTV.

A savoir :

L’International Monohull Open Class Association (IMOCA), est une association fondée en 1991 et membre reconnu de l’ISAF (International Sailing Federation) depuis 1998. Elle gère la classe de monocoques de 60 pieds open, et regroupe des coureurs, des organisateurs et des architectes concernés par la classe de voiliers de course au large.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom