Cammas/Coville, l’ultime combat à l’approche de Pointe-à-Pitre.

0
579
Route du Rhum : Franck Cammas (Groupama 3), est actuellement à 1722.5 milles de l'arrivée.

La catégorie des Ultimes s’anime. En effet, si le skipper Franck Cammas (Groupama 3) caracole toujours en tête loin devant ses adversaires, le Trinitain, Thomas Coville (Sodebo), actuellement à la deuxième place à 346,4 milles du premier, a bien l’intention de ne rien lâcher, et affichait même hier, en milieu de journée, la meilleure vitesse (de 26 à 30 noeuds).

L’affaire serait entendue pour Franck Cammas, qui pourrait arriver lundi à Pointe-à-Pitre, et  faire tomber le record d’une heure, de la traversée établie, en 2006 par Lionel Lemonchois : 7 jours, 17 heures et 19 minutes. Rien n’est sûr, la météo est parfois capricieuse.

Le suspense demeure tout de même, car Thomas Coville, ou Francis Joyon (IDEC), en retrait avec Yann Guichard (Gitana XI) sur la route sud, sont en embuscade, et prêts à profiter de la moindre défaillance de l’un des concurrents, engagé dans cette fabuleuse course à voile transatlantique en solitaire, qui a lieu tous les quatre ans, entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

Pour certaines manœuvres à bord, Franck Cammas doit pédaler... (photo Y. Zedda/Groupama)

A noter :

(*) Au moment de configurer Groupama 3 pour le solitaire, l’équipe technique a imaginé un moyen d’effectuer certaines manoeuvres à la force des… jambes, d’où l’installation sur le pont d’un cadre de vélo.

Explications de Franck Cammas :

« On s’est demandé quelles étaient les priorités pour permettre à un homme seul de manoeuvrer ce genre de bateau. On a mis un mât plus petit et plus léger, avec des voiles qui pèsent parfois une centaine de kilos de moins, ensuite pour décupler la force humaine, on s’est dit qu’il n’y avait pas que des bras sur un homme, mais aussi des jambes qui sont normalement plus volumineuses. Donc pour utiliser la force des jambes, il fallait trouver des colonnes de winch adaptées aux jambes. On a mis du temps à mettre ça au point, je l’utilise surtout pour les manoeuvres longues, ça me permet de réduire le temps des manoeuvres.

Au début, ça ne marchait pas si bien que ça, il y avait un poids constant derrière, des points morts à passer quand on tournait le plateau. Mais à force de petits détails, des plateaux ou des pédales asymétriques, des roues d’inertie, ça fonctionne de mieux en mieux. Je ne suis pas un pionnier, car j’ai appris récemment qu’il y a une vingtaine d’années sur un 12 mètres JI, il y a eu une expérience similaire avec des gens sur des vélos, mais le plus bas possible, en fond de cale, sympa pour les wincheurs ! Ils avaient arrêté, parce que les gens ne voyaient pas ce qu’ils faisaient. Nous, on a mis le vélo sur le pont, je vois vraiment ce que je fais. » (*source de l’article www.sports.fr)

Vidéo ci-dessous (2 novembre) : Franck Cammas alors deuxième de la course du Rhum, derrière Thomas Coville, nous raconte son quotidien et ses choix de trajectoires.

Vidéo Franck Cammas en duplex à bord de Groupama 3.

A savoir :

Franck Cammas n’a encore jamais remporté une grande victoire en solitaire, et ce sera sa dernière course sur le maxi trimaran Groupama 3. Prochaine étape pour le skipper Franck Cammas, la Volvo Ocean Race.

Pour ne rien rater de la course du Rhum au quotidien,retrouvez l’analyse de la journée sur : http://www.letelegramme.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom