Brest (Finistère) : la base des sous-marins nucléaires de l’Ile-Longue, compte de « nombreuses failles de sécurité ».

0
1229
photo-base-des-sous-marins-nucleaires-de-brest
La base des sous-marins de l’île-Longue, cœur de la dissuasion nucléaire française, abrite quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE).

La base des sous-marins nucléaires de l’Ile-Longue, un site ultrasensible qui abrite un important arsenal nucléaire en rade de Brest, compte de « nombreuses failles de sécurité », qui sont jugées «incroyables», selon le journaliste Hervé Chambonnière, auteur de l’enquête publiée mardi par Le Télégramme. Pourtant, cette base est le cœur de la dissuasion nucléaire française.

Des badgeuses à bout de souffle, des clôtures en mauvais état, des chicanes inexistantes, du personnel inexpérimenté, la liste est longue. L’enquête souligne également d’autres failles, comme la vulnérabilité des «trans-rades», des bateaux qui effectuent la navette entre Brest et l’Ile-Longue et transportent la moitié des effectifs (1 200 personnes) travaillant sur le site, ou encore de la ligne électrique desservant l’Ile-Longue, «parfaitement accessible» et qui menace l’autonomie du site si un ou plusieurs pylônes étaient détruits. Et de noter que l’absence de chicane devant l’entrée de la base et dedans est un vrai problème. «Impossible, assure aussi le quotidien, d’empêcher un camion-suicide de parvenir jusqu’à la cathédrale, principal sas d’accès au cœur du site, où plusieurs centaines de personnes se pressent aux heures de pointe.»

Le quotidien estime que la base devrait renforcer ses mesures de sécurité. Le ministre de la Défense demande une enquête approfondie. Affaire à suivre!

Vidéo : la base des sous-marins nucléaires de l’île-Longue.

A savoir :

Retrouvez l’enquête publiée mardi par le quotidien Le Télégramme ici

Source vidéo : BFMTV

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom