Bobos d’été mode d’emploi, vive, rascasse, oursin, méduse.

1
3624
© PBGalerie.ch 2009
Les vives sont les poissons responsables de la majorité des envenimations en France.

Les vacances passent bien souvent par une redécouverte de la nature. Mais nous n’y sommes pas seuls et souvent il nous arrive de l’oublier. La réaction vive de certains occupants nous rappelle à l’ordre. Enfouis dans le sable, accrochés aux rochers, nageant à la surface de l’eau ou immobiles sur les plages, quatre catégories d’animaux marins sont potentiellement à risques le long de nos côtes : les poissons venimeux (vives et rascasses), les cnidaires (anémones de mer, méduses) les mollusques (deux espèces de pieuvres) et les échinodermes auxquels appartiennent les oursins. Tout ce petit monde pique ou brûle s’il se sent menacé.

1-Poisson Vive :

poisson-vive

Les vives sont des poissons de 10 à 50 cm de long. Leur appareil venimeux est constitué d’un opercule armé d’un fort aiguillon et de 6 à 7 épines situées sur la première nageoire dorsale. La vive aime les plages sablonneuses où elle s’enfouit. Le venin est détruit vers 50-60°c.

Une des solutions consiste par exemple à  marcher dans le sable chaud de l’été ou de trouver une source de chaleur (cigarette, allume-cigare, eau chaude à 40°) pendant 5 à 10 minutes (20 min pour l’eau chaude).

Conseil :

Allonger le sujet et surélever le membre touché pour diminuer la diffusion du venin. Nettoyer rapidement la lésion sans frotter. Le venin est thermolabile (détruit par la chaleur), il faut donc désinfecter avec un antiseptique, puis ensuite, couvrir la plaie avec un pansement.

Le venin des vives est particulièrement neurotoxique et peut provoquer des névralgies (douleurs qui remontent le long de la jambe). En cas d’allergie, prenez en alternance Apis mellifica 15 CH et Poumon histamine 15 CH, cinq granules trois fois par jour. Et si vous êtes sujet à une névralgie, ajoutez-y Hypericum 30 CH, cinq granules toutes les heures. Arrêtez le traitement lorsque la sensation douloureuse disparaît.

2-Rascasse :

rascasse

La rascasse présente un corps massif ainsi qu’une tête volumineuse ; des lambeaux de peau très caractéristiques de cette espèce sont présents au niveau de la mâchoire et autour de la bouche. La rascasse est souvent de couleur rouge orangé.

Elle possède une importante nageoire dorsale dont l’extrémité est dotée d’épines dures contenant un venin: la piqûre provoque de vives douleurs. La taille moyenne adulte de l’espèce est de 40 cm.

Conseil :

Allonger le sujet et surélever le membre touché pour diminuer la diffusion du venin. Nettoyer rapidement la lésion sans frotter. Le venin est thermolabile (détruit par la chaleur), il faut donc approcher une source de chaleur (cigarette, allume-cigare, eau chaude à 40°) pendant 5 à 10 minutes (20 min pour l’eau chaude). Désinfecter , puis ensuite couvrir la plaie avec un pansement.

En cas d’allergie, prenez en alternance Apis mellifica 15 CH et Poumon histamine 15 CH, cinq granules trois fois par jour. Et si vous êtes sujet à une névralgie, ajoutez-y Hypericum 30 CH, cinq granules toutes les heures. Arrêtez le traitement lorsque la sensation douloureuse disparaît.

3-Oursin

oursinpreview

L’oursin est un animal marin invertébré à épines (embranchement des Echinodermes). Cette petite boule pleine d’épines se nourrit d’algues. Il ne possède ni yeux, ni cerveau. Il se déplace lentement en utilisant ses épines, mobiles comme des échasses.

Lorsque l’on marche ou que l’on tombe dessus, les piquants de l’oursin entrent dans la peau et se brisent. La douleur est brève et forte, la zone piquée est rouge et peut gonfler.

Conseil :

Attention ! Lorsqu’on ne retire pas correctement tous les piquants de l’oursin, on peut être sujet à une petite infection locale. Si vous avez un doute , ayez recours à Silice 9 CH, cinq granules trois fois par jour. Poursuivez le traitement jusqu’à cicatrisation de la plaie.

4-Méduse

meduse_cc108

Il existe mille espèces de méduses connues dans le monde, la taille de ces animaux étranges pouvant varier d’un millimètre à 2,5 mètres de diamètre et 6 mètres de haut selon les espèces. Seulement certaines peuvent représenter une menace pour l’homme. La méduse est un invertébré au toucher gélatineux dont le corps est essentiellement formé d’un disque, appelé ombrelle. Au milieu de ce corps, s’ouvre la bouche entourée de bras, les bras labiaux. Son corps, qui est une masse de gélatine, appelée mésoglée, est constitué de collagène et contient environ à 95% d’eau. C’est pour cette raison que, lorsqu’une méduse s’échoue sur une plage, elle « fond » en quelques heures.

Attention, même si l’animal est échoué ou mort sur une plage, ses tentacules, même coupés restent venimeux pendant plusieurs semaines. Les piqûres de méduses se localisent principalement au niveau des membres supérieurs et inférieurs.

On rencontre essentiellement trois espèces de méduses sur les côtes françaises.

Celle que l’on peut croiser dans la Manche est l’aurelia, petite, dont les tentacules ne piquent pratiquement pas.

Dans l’Atlantique, ce sont les méduses rhizostoma qui circulent et peuvent peser 100 kilogrammes et mesurer 80 centimètres. Elles non plus ne piquent pratiquement pas.

En Méditerranée, par contre, la pelagia noctiluca est une méduse très urticante, au point que sur la côte méditerranéenne, des alertes méduses sont lancées chaque année. Lorsque l’on a été piqué, certains gestes doivent être pratiqués pour éviter la douleur.

Conseil :

Lors d’une piqure de méduse, au contact de ses filaments, vous allez ressentir une douleur intense, tout-à-fait comparable à celle d’une décharge électrique. Elle va rapidement laisser place à une sensation de brûlure. Ne frottez surtout pas, ne faites pas saigner les parties du corps qui ont été touchées, et n’essayez pas non plus d’aspirer le venin. Ce serait peine perdue… Dans un premier temps rincer très abondant avec de l’eau douce.

Pour combattre les crises d’urticaire, prenez Urtica urens 5CH, cinq granules trois fois par jour, jusqu’à ce que les démangeaisons s’estompent. Si vous avez un œdème important, ajoutez-y Apis mellifica, cinq granules toutes les dix minutes, jusqu’à l’amélioration des symptômes.

Vidéo Invasion de méduses géantes au Japon.

A savoir :

Sachez qu’une douleur intense peut entraîner une perte de connaissance. Un œdème dans certain cas peut apparaître. Pour éviter tout risque de réaction allergique, surveiller le sujet pendant 24h, la survenue de malaise ou vertige conduira obligatoirement chez le médecin.

Pour comprendre le phénomène des méduses voici un lien : http://mysterestotalbe.unblog.fr

1 COMMENTAIRE

  1. Ne JAMAIS rincer les piqûres de méduse à l’eau douce, à cause d’échange osmotique l’eau douce pénètre les cellules urticantes et les fait exploser! Ce qui répand le venin sur la peau! TOUJOURS rincer à l’eau de mer et ne pas oublier que ce venin est également thermolabile.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom