Berck-sur-Mer : la mère de l’enfant retrouvée sans vie, aurait reconnu avoir tué sa fille avec préméditation.

1
721
photo-plage-de-Berck-sur-Mer
C’est sur cette plage de Berck-sur-Mer que le corps sans vie de la fillette a été découvert.

Cette mystérieuse et macabre affaire, où une petite fille d’un an avait été retrouvée sans identité et sans vie, par des pêcheurs de crevettes, mercredi 20 novembre  au matin, sur la plage de Berck-sur-Mer, est en passe d’être élucidée.  En effet, après l’appel à témoin lancé vendredi dernier, car aucune disparition d’enfant n’avait été signalée, la femme arrêtée vendredi à Saint-Mandé près de Paris a «reconnu les faits». Identifiée comme la mère de la petite fille de 1 an retrouvée morte le 20 novembre sur une plage de Berck-sur-Mer, la suspecte, placée en garde à vue, devait être déférée ce samedi en début d’après-midi au palais de justice de Boulogne-sur-Mer, où un juge d’instruction lui signifiera sa mise en examen, indique le parquet.

A savoir :

Cette femme de 36 ans, française d’origine sénégalaise, aurait reconnu avoir tué sa fille avec préméditation. Par ailleurs, les analyses ADN ont confirmé qu’il s’agissait bien de la mère de l’enfant. Et enfin, selon La Voix du Nord, qui cite une source policière, «cette femme a été interpellée sur dénonciation grâce à la description lancée dans l’appel à témoins» diffusé le 22 novembre. Les enquêteurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) auraient recoupé ces informations en utilisant la vidéoprotection dans le quartier de la suspecte.

Actualité du 1 décembre 2013 :

La jeune femme (Fabienne Kabou) arrêtée vendredi soir à Saint-Mandé a reconnu être la mère de la fillette retrouvée morte sur la plage de Berck-sur-Mer le 20 novembre et l’avoir volontairement noyé. Mise en examen pour assassinat samedi après-midi, elle risque la perpétuité!

Selon un communiqué du parquet de Boulogne-sur-Mer, la petite fille s’appelait Adélaïde et était âgée de 15 mois. Sa mère « l’a déposée vivante sur la plage alors que la marée montait », précise le parquet, ajoutant : « Elle ne s’était jamais rendue dans cette ville, dont seul le nom a retenu son attention ». Après avoir laissé sa fille, elle serait rentrée à son domicile, qu’elle n’a plus quitté, hermétique au moindre appel à témoins.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom