Bénéteau, le leader mondial de la plaisance à voile, sort du tunnel.

0
952
beneteau_voile_salon_grandvisuel
Le groupe Bénéteau exporte 30 % de sa production dans la zone dollar.

Historique :

Fabricant de bateaux de plaisance (88 % du chiffre d’affaires total), Bénéteau est le leader mondial du marché de la voile, grâce à ses marques Bénéteau et Jeanneau. Il intervient également sur le segment des bateaux à moteur. Par ailleurs, le groupe détient des activités complémentaires, avec la grande plaisance (CNB, Lagoon, etc.), les voitures sans permis (Microcar) et l’hôtellerie de plein air (avec les maisons O’Hara), lesquelles permettent d’amortir la sensibilité au cycle Plaisance. Bénéteau est présent dans plus de 30 pays à travers un réseau de plus de 1500 concessionnaires, agents, points de vente et services.

Actualité :

Début juin, Bénéteau a annoncé que son plan d’adaptation à la crise (mesures de flexibilité et de mobilité internes et externes) comprendrait 60 licenciements, contre 590 initialement prévus, et près de 600 départs volontaires.

Lors de son troisième trimestre (clos fin mai) Bénéteau confirme sa prévision d’un chiffre d’affaires à 646 millions d’euros, en repli de 39 % à périmètre comparable. Pour 2009-2010, le groupe anticipe une croissance de son activité bateaux. Au-delà d’une éventuelle reprise du marché de la plaisance, le constructeur vendéen compte sur son plan de nouveautés (50 % de plus que les années passées), sa politique incitative de prix et l’effet de la réduction des stocks des réseaux de distribution. Il table aussi sur une croissance de son activité habitat, grâce à l’apport de sa nouvelle offre résidentielle, dont la mise en production démarrera prochainement sur le site de Chaize-le-Vicomte (Vendée).

En chiffre :

L’activité bateau perd 34,8 % (contre 46,4 % au premier semestre) et les résidences mobiles de loisirs reculent de 5,7 % (contre 30,5 %) par rapport à 2008.

Sur neuf mois, le fabricant de bateaux de plaisance a dégagé un chiffre d’affaires de 510,7 millions d’euros contre 830,2 millions sur la même période l’année précédente(2008).

Vidéo présentation de Bénéteau.

A savoir :

Début avril, Bénéteau, qui compte 6 000 salariés, avait estimé son sureffectif à 1 590 postes. Mais grâce au soutien de l’Etat, l’entreprise a pu sauver quelque 625 emplois. En effet grâce au maintien d’un plan de chômage partiel, et au soutien de l’Etat, ce sont quelques 625 emplois qui ont été sauvés. Cela comprendrait 60 licenciements, contre 590 initialement prévus, et près de 600 départs volontaires.

Retrouvez l’actualité du chantier Bénéteau ici

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom