70è D-Day : Higgins Boat « le bateau qui permit aux alliés de gagner la guerre ».

0
1879
photo_lcvp_landing_craft_vehicle_personnel
Cette barge à fond plat est capable d’atteindre les 12 noeuds, et sa structure lui permet d’effectuer des changements de trajectoires très rapides.

Construit à près de 20.000 exemplaires dans ses différentes versions par cinq chantiers à travers les Etats-Unis, le LCVP américain (Landing Craft Vehicle & Personnel « engin de débarquement pour véhicule et fantassins »), appelé aussi Higgins Boat, a été dessiné par l’ingénieur américain Higgins, selon les plans de l’ancienne barge de débarquement dénommée LCPL (Landing Craft Personnel Large).

Ce navire, à fond plat propulsé par un moteur Diesel Gray 225-HP, capable d’atteindre les 12 noeuds, et d’effectuer des changements de trajectoires très rapides, constituait le véritable fer de lance des opérations amphibies entreprises durant la seconde mondiale, du Pacifique à l’Europe, en passant par l’Afrique du Nord et sans oublier la traversée du Rhin au printemps 1945. Lors du débarquement de Normandie, les forces américaines sont principalement équipées de LCVP, plus manœuvrables et mieux adaptés à un assaut amphibie que certaines embarcations bien plus larges et plus lentes comme son homologue le LCA (Landing Craft Assault) par exemple.

Long de 11 mètres, large de 3,20 mètres, avec un tirant d’eau approchant 1 mètre, la plus grande et plus grosse « caisse à savon » de tous les Landing Craft, est propulsée à 8 noeuds par une seule hélice (un seul moteur Gray Marine). Sa coque est en bois et son armement d’origine comporte deux mitrailleuses de 7,6 mm. Et enfin, la barge peut transporter 36 hommes avec leur équipement, ou un véhicule : une jeep y tient à l’aise.

« le bateau qui permit aux alliés de gagner la guerre » dira même le général américain Dwight D. Eisenhower.

photo-ICVP-France-Normandie-US-6juin1944
Soldats américains à bord d’un ICVP (France-Normandie-US Navy le 6 juin 1944).

Utilisé massivement donc, en tête des vagues d’assaut, le L.C.V.P. constitue dans l’imaginaire collectif un symbole incontestable du Jour J sur les plages de Normandie, point de départ de la reconquête puis de la Libération de L’Europe grâce aux sacrifices réalisés par toute une génération de combattants. A la fin de l’opération, 3 000 000 d’hommes et 2 000 000 de tonnes de matériels auront été débarqués. Malheureusement, les pertes en hommes sont très lourdes : 6603 américains, 3 000 anglais, 946 canadiens et 244 français sont morts au cours de l’opération. Du coté allemand, 6500 soldats sont morts.

Pour info :

Malgré une production importante d’ LCVP entre 1942 et 1945 (près de 20.000 exemplaires produits par cinq chantiers à travers les Etats-Unis) les exemplaires en état de naviguer, aujourd’hui dans le monde, peuvent se compter sur les doigts d’une main.

Vidéo :

Après des années d’un long et minutieux travail de restauration (Challenge L.C.V.P), suivi par sa remise à l’eau en 2008, c’est au large des plages du débarquement que la barge d’assaut américaine LCVP PA30-4 fait son grand retour, pour le plaisir du plus grand nombre.

A savoir :

Le 6 juin 1944, par une nuit de grand vent, sous une forte pluie, une flotte comprenant près de 6000 bateaux avance en suivant un chemin de 80 km de large qui a été précédemment déminé. Cette armada est protégée sur les cotés par des torpilleurs et comprend plus de 185 000 hommes et 20 000 véhicules. Chaque soldat a un lieu et une heure de débarquement précis. Dans la nuit, pour permettre de détruire les défenses ennemies , des avions lancent des bombes et les bateaux lancent des rockets. 75 215 anglais et 57 000 américains ont attaqué les plages.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom