Barack Obama, palme d’or du Président le plus polluant de la planète.

0
249
David Solon, Grégory Fabre, Karen Bastien et Walter Bouvais : l'équipe des fondateurs de Terra éco.

Après le 1er palmarès des régions françaises les plus vertes, le bimédia Terra Eco, premier mensuel entièrement consacré au développement durable, a pris pour la troisième année consécutive, sa calculette pour mesurer les émissions de CO2 des voyages présidentiels.

Le chef d’état Américain, Barack Obama, reçoit la palme d’or du Président le plus polluant. En effet, d’après le magazine, les voyages du président américain ont engendré près de 20 000 tonnes équivalant CO2, entre le 1er janvier et le 31 octobre 2010. La cause en est simple, plus de 200 000 km parcourus à bord d’Air Force One – le Boeing 747-200B présidentiel, soit l’engin le plus polluant, de ceux étudiés par Terra Eco.

Le président des États Unis devance ainsi très largement le président Felipe Calderon (Mexique),qui affiche 7 120 tonnes éq. CO2 et l’ancien président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva, à la troisième place avec7 033 tonnes éq. CO2. Nicolas Sarkozy est 6ème avec 2900 tonnes, une place derrière la chancelière allemande, Angela Merkel cinquième du classement avec 5 138 tonnes.

A noter :

L’avion Air Force One (Boeing 747), a une capacité de vol de 12 600 km, soit environ un tiers du tour de la terre avec 80 personnes à bord. Il peut être ravitaillé en vol. En 2008, le coût d’une heure de vol était estimée à 40 000 dollars, soit environ 30.0481 euros.

Vidéo palmarès des hommes d’Etat qui polluent le plus.

A savoir :

Le mensuel a été fondé par David Solon, Walter Bouvais, Gregory Fabre, et  Karen Bastien, en Janvier 2004. En 2009, Terra eco compte plus de 10 000 abonnés, et fait travailler plus de 70 journalistes sur les 5 continents.

Terra eco traite de l’écologie, des enjeux de société et de l’économie. Il est publié en version papier depuis Mars 2009 (imprimé sur papier recyclé) et sur internet : www.terraeco.net.

Photo Barack Obama : Reuters

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom