Avel Vor Technologie (AVT): une propulsion mixte pour les futurs navires de pêche.

0
1026
bateau-projet-grand-largue-photo
Le projet « Grand Largue », porté par Avel Vor technologie, vise à réintroduire la voile, en complément du moteur sur des bateaux de pêche, en vue de réaliser des économies d’énergie.

Alors que s’est ouverte, mercredi 8 juin, la Journée Mondiale de l’Océan, qui a pour but, rappelons-le, de sensibiliser le public à l’environnement marin, le projet « Grand Largue » (bateau laboratoire immatriculé à Saint-Malo), que développe la société bretonne Avel Vor Technologie, préfigure ce que pourraient être les navires du futur. En effet, le projet « Grand Largue », soutenu par plusieurs entreprises du nautisme en Bretagne (Construction navale Alunox, mécanique de précision Afu, voilerie Ulmo Voiles, Clerivet Marine, architecte naval Cabinet SDA, électronique marine iXElek…), propose une utilisation de la force gratuite du vent, revisitée facon « high-tech » et adaptée aux contraintes de la marine de travail. Il ne s’agit pas de se passer du gazole mais d’associer la propulsion par voile à la propulsion assurée par le moteur. Sous contrôle du pilote du navire assisté par des logiciels d’aide à la décision, l’énergie renouvelable sera couplée à l’énergie fossile, pour obtenir le rendement optimal.

Ce projet a permis la conception et la validation d’un système de voiles auxiliaires et automatisées. Ce système, pensé et optimisé pour être intégré sur la majorité des bateaux de pêches et de travail existants, permet de faire de conséquentes économies sans constituer une tâche supplémentaire pour l’équipage, notamment des économies de carburant non négligeables, allant de 15 à 45%, selon les conditions de vent et le comportement du capitaine.

A noter :

Afin d’être accessible en termes de coût et de retour sur investissement, Grand Largue s’appuiera sur les avancées technologiques qui ont fait leurs preuves pour la plaisance et les adaptera à l’activité de pêche. Le matériel devra être résistant, la gestion des voiles et du couplage voile-moteur totalement automatisée et optimisée. En fonction des vents et du courant, un routage optimal sera proposé au capitaine du navire. L’introduction de systèmes d’intelligence artificielle permettra aux logiciels d’apprendre automatiquement en intégrant variables et paramètres.

Vidéo : Avel Vor Technologie :  Projet « Grand Largue ».

A savoir :

Le bateau témoin, le « Grand Largue », sorti des chantiers Peyron en 1982, est un ancien chalutier en bois, âgé de 30 ans, long de 16 mètres, pesant 70 tonnes, et équipé d’un moteur de 325 kW à 1700 tours/mn. Ce navire représentatif de la flotte française de pêche actuelle, est composé d’un gréement aux voiles manipulées automatiquement par ordinateur.

Créée en avril 2007, la société Avel Vor Technologie (AVT), porteur du projet, travaille sur les problèmes d’optimisation dans le monde maritime et réalise des transferts technologiques à la suite des travaux de recherche de son créateur (Pierre-Yves Glorennec), qui a été distingué notamment pour des applications utilisant la logique floue et l’apprentissage automatique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom