Apothéose prévue pour l’escale à New York de l’Hermione.

0
1226
photo-la-replique-de-la-fregate-l-Hermione
Après un départ royal et présidentiel, le bateau, fidèle réplique de la « frégate de la liberté », est attendu sur les côtes américaines dans quelques semaines.

235 ans presque jour pour jour après l’original, la réplique de l’ »Hermione» qui emmena le 20 mars 1780 le jeune Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), a hissé samedi 18 avril 2015 les voiles en direction des Etats-Unis, soit une traversée de six semaines et 7500 miles (13 000 km) dans l’Atlantique nord. L’Hermione fera plusieurs escales (voir ci-dessous), avant la grande fête prévue à New York le 4 juillet, jour de la fête de l’Indépendance.

Coque de 45 mètres de long, grand mât en pin d’Oregon culminant à 54 m, 2200 m2 de voilure, 25 km de cordes et vitesse maximale de 14 noeuds (26 km/h) toutes voiles déployées, avec cette frégate, le capitaine Yann Cariou, commandant de la frégate L’Hermione table sur une vitesse moyenne de 4,5 noeuds. Sauf vents contraires, l’ »Hermione» fera une première escale aux Iles Canaries, puis cap vers les Etats-Unis le 6 ou 9 mai, selon la météo.

Puis elle accostera le 5 juin à Yorktown pour la première de ses onze escales sur la côte est, avant Baltimore, New York, Annapolis, Philadelphie, Newport, Boston, etc… Yorktown, une escale chargée de symboles puisque les «patriotes» américains et leurs alliés français y ont remporté la bataille décisive contre l’armée anglaise le 19 octobre 1781.

Apothéose des célébrations côté américain :

l’arrivée de l’ »Hermione» dans la baie de New York, escortée de centaines de bateaux à voile et à moteur, pour la grande parade du 4 juillet, jour de l’Indépendance américaine, sous l’oeil de la statue de la Liberté, sera très certainement  un grand moment.

Vidéo : départ de L’Hermione vu d’hélicoptère.

A savoir :

Un héros de l’indépendance des Etats-Unis. La Fayette issu d’une riche et illustre famille auvergnate (né au château de Chavaniac le 6 septembre 1757, en Haute-Loire actuelle), nommé capitaine de l’armée française en 1775 à l’âge de 17 ans, embarque 2 ans plus tard pour l’Amérique à bord d’un bateau dont le nom, « La Victoire », le prédestinait à un parcours militaire glorieux. Aux Etats-Unis, sur la terre de cette jeune nation dont les représentants ont proclamé leur indépendance vis-à-vis de la couronne anglaise depuis 1776 mais qui continue à se battre pour ses droits, La Fayette gagne la confiance des membres du « Congrès » des 13 Etats et de George Washington. Il se couvre de gloire en Virginie en se battant avec bravoure, et obtient le commandement des troupes américaines. Cet épisode lui confère une immense popularité outre-Atlantique. Il rentrera en France en 1779, obtenant de Louis XVI l’envoi d’un corps expéditionnaire pour soutenir les « Insurgents » américains, puis retournera aux Etats-Unis à bord de « L’Hermione », afin de participer aux préparatifs qui mèneront Washington à la victoire face aux Anglais à Yorktown, le 17 octobre 1781.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom