Alstom en course pour implanter sa production d’éoliennes off-shore en France.

3
721
photo-Alstom-off-shore-France-1
Le premier prototype sera érigé pour un test sur terre, début 2012, avant la mise en mer d'une seconde machine la même année. Les préséries sont prévues en 2013 pour une production en série dès 2014.

Le groupe industriel français Alstom a annoncé tout dernièrement son intention d’implanter deux sites dédiés à la production des composants et à l’assemblage d’éoliennes offshore de 6 MW à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et à Cherbourg (Manche). Selon le projet, le bassin nazairien accueillerait la fabrication des nacelles et alternateurs d’éoliennes de 6 mégawatts ainsi qu’un centre d’ingénierie. Cherbourg quant à lui, produirait les pales et fabriquera les mâts. L’investissement de l’industriel français d’Alstom sur ces deux sites pourrait atteindre 100 millions d’euros, et générerait environ 1 000 emplois directs et 4 000 emplois indirects .

Mais attention, rien n’est encore joué. L’implantation d’Alstom dépend des résultats de l’appel d’offres national sur l’éolien maritime lancé en juillet dernier par le gouvernement, représenté par Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’environnement. Pour maintenir son implantation, le consortium porté par Alstom et EDF a besoin d’être « sélectionné à un niveau qui assure une taille industrielle critique », c’est-à-dire remporter au moins la moitié des 3 GW d’éoliennes à produire. Un scénario qui semble aujourd’hui réalisable, selon les spécialistes, malgré la concurrence d’un consortium GDF-Suez-Areva-Vinci. La décision revient donc à l’état Français, qui est attendue pour mi-2012.

A noter :

Ces deux sites français seraient, pour le groupe Alstom, les premiers au monde dédiés à l’éolien offshore.

Alstom  : nouvelle génération de turbine offshore de 6 MW.

A savoir :

Alstom a retenu ces deux grands ports maritimes français en fonction de critères combinant la qualité de leurs infrastructures, les facilités d’accès aux fermes éoliennes prévues par l’appel d’offres, les dispositifs de soutien à l’investissement mis en place par les collectivités locales, mais également l’existence d’un savoir-faire industriel et la capacité de constituer un tissu industriel dense tourné vers l’éolien offshore.

Pour plus de détails : http://www.enerzine.com

3 COMMENTAIRES

  1. URGENT :
    Je souhaiterais utiliser la photo Alstom que vous avez sur http://www.allboatsavenue.com/alstom-en-course-pour-implanter-sa-production-deoliennes-off-shore-en-France sur une couverture de livre : mémotech Dessin technique.
    c’est à la demande de l’Inspecteur Général Hazard pour promouvoir les métiers techniques.
    Merci de votre réponse rapide.
    Hélène Girardet

  2. @Bonjour Hélène. La photo dont vous me parlez est libre de droit sur notre site, et par conséquent vous pouvez l’utiliser. Au plaisir de vous relire, bon courage pour la suite. Alain Sheller

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom