Allure vent arrière (ou portant), facile à appréhender, mais pas docile.

1
3359
photo-Voilier-ovni-naviguant-vent-arriere
Voilier ovni naviguant vent arrière (photo : http://www.ovniclub.com).

On distingue principalement 6 allures. L’allure dépend de l’angle formé entre l’axe principal du navire (axe proue-poupe) et le vent apparent. Sur un voilier qui progresse à l’aide de ses voiles, l’allure désigne la direction d’où provient le vent. Par exemple, le vent arrière est l’allure d’un voilier qui avance avec un vent soufflant sur son secteur arrière.

Sous cette allure, l’écoulement de l’air sur les voiles est très perturbé et la vitesse du voilier est nettement diminuée par rapport à l’allure du grand largue. Le roulis (mouvement de rotation d’un mobile autour de son axe longitudinal) s’accentue, le risque d’auloffée (quand le bateau s’éloigne de sa route en rapprochant son étrave du lit du vent), s’accroît.

Il faut aussi savoir, qu’à certains moments, les voiles peuvent ne plus porter car le voilier est à la limite du virement de bord. A ce moment la, l’empannage, qui consiste à changer d’amure (côté duquel le voilier reçoit le vent), menace.

photo-voilier-vent-arriere-voiles-en-ciseaux
Naviguer voiles en ciseaux (photo : quoideneufsurlemyriam.blogspot.com).

A noter :

Pour gagner un peu de vitesse, il est parfois intéressant de naviguer « voiles en ciseaux ». Cela consiste à établir par vent arrière, la grand voile sur un bord (par exemple sur tribord) et le Foc sur bâbord. À cette allure (vent arrière), le bateau reste très instable, et il faut être très vigilant à ce que la voile ne passe pas brusquement de l’autre côté à cause par exemple, d’un « écart de route ».

Vidéo naviguer vent arrière.

A savoir :

Source vidéo : www.netprof.fr

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom