Alexandre Georges après un périple de 3700 km en kayak, le combat continue!

0
639
photo-Alexandre-Georges-lampedusa_bruxelles
Avec son kayak et sa tente, Alexandre Georges a parcouru les mers et les fleuves, pour dénoncer l’accueil réservé aux migrants en Europe.

Alexandre Georges (46 ans) a pagayé 5 à 6 heures par jour à bord de son kayak de mer pour dénoncer l’accueil réservé aux migrants en Europe. Revenons sur un homme et une aventure de 3700 Km à la force des bras baptisée « Kayak pour le droit à la vie », pas comme les autres!

Alexandre Georges, globe-trotter originaire de la région parisienne et ancien émigré québécois pendant dix-sept ans, s’est fixé pour objectif de rejoindre la Tunisie à Bruxelles, en passant par Lampedusa en Italie. Cela fait près de dix ans que l’île, sanctuaire de beaucoup de migrants, l’obsède.

photo-Alexandre GeorgesCarte-du-voyage-en-Europe
Le tracé du périple d’Alex, de Tunisie jusqu’à Bruxelles.

Tout commence en 2005, lorsqu’il découvre, face à son poste de télévision, des centaines de corps flottant autour des roches de l’île italienne. Comme beaucoup de personnes, Alexandre Georges est choqué. Mais il veut surtout comprendre pourquoi et comment. Scandalisé donc par la politique migratoire européenne et l' »Europe forteresse », il décide de réaliser en kayak le parcours de nombreux migrants. Son but tenté de faire signer sa pétition, afin d’éveiller les consciences, et créer une réforme des lois sur l’immigration et la création d’une organisation européenne de gestion de l’immigration et des demandes d’asile (Ogida). Puis de souligner il n’est pas question d’accueillir toute l’immigration clandestine mais d’étudier le cas de chaque individu sans mettre sa vie en danger.

A chacune de ses étapes, il organise des conférences, fait signer une pétition, et décroche des rendez-vous avec des personnalités politiques qui l’encouragent dans sa démarche. Parti avec un projet fou qu’il a baptisé « Kayak pour le droit à la vie », de Tunisie en 2011, il s’est notamment rendu à l’île de Lampedusa en Italie et a remonté la côté jusqu’à Bruxelles, où il est arrivé le 29 septembre dernier, où il a tenu une conférence de presse au Parlement européen. Il a ensuite remis aux députés une pétition signée à la fois par des représentants européens et des anonymes en faveur d’une gestion plus humaine des flux migratoires aux portes de l’Europe.

Vidéo : arrivée Alexandre Georges à Bruxelles le 12 septembre 2014.

A savoir :

Depuis son arrivée, Alex continue inlassablement son combat, toujours dans le but d’apporter un peu d’humanité à ces gens souvent oubliés de tous. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’actualité malheureusement lui donne raison.

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom