Alain Bombard : Une expédition suicidaire qui lui vaudra une renommée mondiale.

3
12519
photo-Alain Bombard
Photo : En 1952, Alain Bombard décide de prendre la mer à bord de L'Hérétique, un canot pneumatique équipé d'une voile.

Voila près de 6 ans jour pour jour, que le père du bateau pneumatique Alain Bombard nous a quittés. Né à Paris le 27 octobre 1924, et décédé à l’hôpital militaire de Toulon le 19 juillet 2005, à l’âge de 83 ans, ce docteur en biologie humaine, s’est fait connaître en 1952 pour avoir réussi à traverser l’Atlantique, entre Las Palmas (Canaries) et La Barbade, dans les Caraïbes, à bord d’un canot de survie gonflable, baptisé l‘« Hérétique », dans les conditions d’un naufrage réel, avec pour seuls équipements, un sextant, un filet à plancton et quelques livres, et en se nourrissant simplement de plancton, de jus de poisson et d’eau de mer.

Suite à cette traversée de 113 jours (23 décembre 1952), il publiera en 1958, un livre qui deviendra un best-seller intitulé « Naufragé Volontaire », où il explique, entre autres, que les naufragés meurent de désespoir et de terreur, et non de faim et de soif.

De renommée mondiale, il participera par la suite à différents travaux de recherche et au développement de radeaux de survie, et verra naître une gamme de bateaux pneumatiques portant son nom : des bateaux destinés à la plaisance mais également des bateaux commandos appliqués à des utilisations plus professionnelles.

Biographie :

Interne à l’hôpital de Boulogne-sur-mer de 1949 à 1951, Alain Bombard mène de nombreuses recherches sur les problèmes de survie en mer, allant jusqu’à les expérimenter lui-même. Pour preuve, il embarquera le 19 octobre 1952 à bord de son bateau pneumatique, et traversera l’Atlantique. A son retour, très diminué physiquement, dans un état de santé préoccupant,  il s’installe à Amiens où il demeure une vingtaine d’années.

En 1974, il adhère au Parti Socialiste et devient conseiller général du Var en 1979. Secrétaire d’Etat à l’environnement en 1981, il défend un plan de sauvegarde de la Méditerranée ambitieux et prend position contre la chasse à courre. Il abandonne ses fonctions ‘un mois et trois jours plus tard’, ce qui ne l’empêche pas de multiplier ses engagements politiques et écologiques : délégué national à la mer du PS, conseiller du Premier secrétaire pour les questions d’écologie, député européen et membre du Haut Comité de l’Environnement, rien ne l’arrête.

Marié et père de cinq enfants, Alain Bombard est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels ‘La dernière exploration’, ‘Les grands navigateurs’, ‘Sauver la vie’, ‘Aventuriers de la mer’,  sans oublier le best-seller ‘Naufragé volontaire’.

A noter :

La théorie d’Alain Bombard, selon laquelle on peut survivre en mer sans eau douce additionnelle, sera très controversée, et rejetée par Hannes Lindemann (soupçonnant même Bombard d’avoir triché), un médecin, navigateur allemand né le 28 décembre 1922, qui fit deux traversées transatlantiques en solitaire, la première dans une pirogue monoxyle, et la seconde dans un kayak.

Vidéo : Alain Bombard est décédé.

A Savoir :

Le « drame d’Étel » survenu le 3 octobre 1958 :

Afin de tester un nouveau type de canot de sauvetage, Alain Bombard, en compagnie de six volontaires, tente le 3 octobre 1958, de franchir à bord de son embarcation, la « barre d’Étel », grande lame à l’embouchure de la ria, formée par la conjonction de la marée montante, le flot et les eaux qui s’écoulent du fleuve. Le canot se retourne alors, suivi peu après du Vice Amiral Schwerer II, bateau de sauvetage. Le bilan est lourd : neuf morts dont 3 sur le canot de Bombard et 6 parmi les sauveteurs.

Retrouvez le reportage filmé d’Alain Bombard en 1963, qui parle de ses problèmes physiques et psychologiques (archive de la Télévision suisse romande) ici

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom