Le cargo Modern Express dérive toujours au large de La Rochelle (Charente-Maritime).

0
1134
photo-modern-express-naufrage-2016
Si l’équipage a pu être sauvé, le navire quant à lui dérive désormais en direction des côtes du sud-ouest de la France.

Depuis mardi, le Modern Express, un roulier de 164 mètres, battant pavillon panaméen avec à son bord 3 600 tonnes de bois et d’engins de travaux publics et des centaines de tonnes de carburant, était en perdition dans le golfe de Gascogne. L’équipage a été sauvé mais le navire n’a pu être maîtrisé. Vendredi 29 janvier 2016, le bateau dérivait lentement à 300 kilomètres au large de La Rochelle.

Le bateau remorqueur l’Abeille Bourbon, accompagnée d’une frégate et son hélicoptère, se sont rendus sur zone, afin de déterminer, dans l’attente d’une météo plus clémente, si le remorquage du navire de 34.000 tonnes était possible. Aucun équipage de secours n’a pu monter à bord, car l’océan est trop agité. Pour l’heure, la houle ne permet pas de préparer le navire à un remorquage. L’ensemble de l’équipage du « Modern Express », composé de 22 hommes, a pu être évacué en hélicoptère par la marine espagnole.

Vidéo : les images prises par hélicoptère montre le navire presque couché sur la mer et ballotté par la houle.

https://youtu.be/Qzdb1TOJv2w

A savoir :

Une frégate française de lutte anti-sous-marine avec à bord un hélicoptère, est arrivée également sur zone jeudi matin, rejoignant un remorqueur. Deux remorqueurs espagnols les ont rejoints, engagés par l’armateur mis en demeure par la Préfecture maritime de « faire cesser le danger » à la navigation. Des experts d’une société de sauvetage mandatée par l’armateur sont également sur zone.

Dernière minute :

Le Modern Express, navire de construction assez récente (2001), continuait vendredi à mi-journée de dériver, à la faible allure d’1 noeud (moins de 2 km/h), à environ 150 milles nautiques 270 kilomètres à l’ouest de La Rochelle, selon la préfecture maritime. La forte gîte du cargo, de 40 à 50 degrés, s’est stabilisée, et le navire ne présente pas d’entrée eau apparente, a précisé la préfecture.

Ce weekend : la météo empêche pour l’instant toute opération de remorquage. Le cargo Modern Express pourrait bien venir s’échouer dans les prochaines 24 heures, entre Hossegor et Saint-Jean-de-Luz…

Actualité du mardi 2 février 2016 : L’opération de la « dernière chance » pour le remorquage du cargo Modern Express a réussi.

« Le remorqueur Centaurus éloigne actuellement le navire Modern Express de la côte. Il fait route vers l’ouest à 2 nœuds (env. 4 km/h), et se situe à 65 km de la côte », annonce la préfecture dans un communiqué. « Le navire est maintenant suffisamment éloigné pour ne plus craindre d’échouage sur les côtes des Landes. Nous avons été informés par les autorités espagnoles qu’elles ont accepté la demande de l’armateur d’accueillir le navire à Bilbao », qu’il devrait approcher mercredi matin, précise-t-elle.Pour en lire + www.lexpress.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Votre commentaire
Votre nom