Vivre et habiter sur une péniche, un bateau à moteur ou un...

Vivre et habiter sur une péniche, un bateau à moteur ou un voilier, du rêve à la réalité (part 2).

2 979

Part.1 : Vivre et habiter sur une péniche.

Part.2 :   Vivre sur un voilier ou un yacht à moteur.

Vous avez attrapé le virus de la mer et avec, l’envie de posséder un bateau habitable. Pas de problème, même si ce rêve a un prix, il reste accessible à bon nombre d’entre nous. La première chose à faire, c’est d’ acheter le bateau qui corresponde à votre budget, et à ce que vous voulez en faire. Les équipements, le confort, ainsi que le programme de navigation, seront également à prendre en considération lors de l’achat. Sachez enfin que la vie à bord d’un bateau à voile ou un yacht à moteur (selon le modèle), est plutôt spartiate et que le confort est sommaire. Mais quoi qu’il en soit, amarré au port ou en croisière, vous  éprouverez de grands moments de joie, de rencontres uniques, de liberté, et de plaisir  intense, que le plus commun des terriens ne connaitra jamais.

Part.2 :   Vivre sur un voilier ou un yacht à moteur.

Vivre sur un voilier, ou un yacht à moteur, est un choix de vie original.  Cela oblige à respecter au début certaines contraintes à la fois administratives et domestiques. Mais les instants privilégiés, qui permettent de savourer cette façon de vivre, sont innombrables, sans compter les avantages financiers qui sont et restent encore indéniables.

catamaran-nautitech-44-photo
Le catamaran très sécurisant, reste le must en matière de croisière, de confort et d’ espace de vie à bord.

Concernant l’achat d’un voilier ou d’une vedette à moteur:

Les premiers prix démarrent en moyenne à 40.000 euros pour un bateau à moteur neuf, bien équipé de 6 mètres (2 couchettes) et à 25.000 euros pour un voilier de 6,50 mètres (4 couchettes), suffisant pour des petites croisières côtières, ou pour y habiter seul ou à deux, toute l’année. Comptez, 20 à 30 % moins cher si vous achetez d’occasion. Et si vous souscrivez un prêt, son coût sera à intégrer au budget prévisionnel d’achat.

Les frais annexes :

Pour ces types de bateau et par an, l’assurance revient de 1 à 2 % du prix du bateau, l’entretien se situe entre 200 et 400 euros et la location d’un anneau de 760 à 1 220 euros (faute de places dans les ports français, l’achat est pratiquement impossible). Si vous optez pour le gardiennage à sec, les tarifs commencent à 73 euros par mois pour un 5,50 mètres.

Concernant les modes de paiement, le plus courant reste le crédit-bail (location avec option d’achat). Les taux d’intérêt sont d’environ 4 à 5 %, pour des voiliers à partir de 10 mètres.

Le principe :

Pendant la durée du contrat (six ans), les frais d’entretien et d’exploitation, la place au port et l’assurance sont pris en charge. En contrepartie, en dehors des six semaines où vous pouvez utiliser votre bateau, il est loué. L’avantage : les revenus vous permettent 40 à 50 % d’économie sur le prix du bateau neuf entièrement équipé.

A noter :

Pour conduire un bateau à moteur de plus 4,5 kilowatts, il vous faudra passer le permis.

La location d’un voilier :

Elle permet de profiter des plaisirs du bateau en échappant aux contraintes. Le coût pour un voilier habitable varie selon son programme de navigation, sa longueur, et  son équipement. Par exemple, pour un voilier habitable de 6,50 mètres (4 couchettes), les premiers prix sont en moyenne de 700 euros la semaine, en haute saison.

Avec environ 2400 euros la semaine, vous partez en croisière sur un catamaran de 11,50 mètres (8 à 10 couchages). Avec un skipper, ajoutez 150 euros par jour.

Location d’un bateau à moteur habitable:

Côté bateaux à moteur, comptez environ 1 000 euros la semaine (180 euros la journée), pour un 5 mètres et 1 500 euros (312 euros la journée) pour du cabotage sur un 5,50 mètres avec deux couchettes. Très prisées aussi, les croisières fluviales : 7 jours sur une péniche de 11 mètres pour quatre personnes coûtent environ 1 500 euros en haute saison.

Des prix qui, hors saison, peuvent chuter jusqu’à 60 % ! Les frais annexes : ils comprennent le carburant, la place au port (sauf fleuves et canaux, gratuits) et la nourriture, soit environ 130 euros par jour avec un voilier. Prévoir aussi l’assurance annulation (4 % de la location) non obligatoire, mais conseillée et la caution (1 % de la valeur neuve du bateau). » (*Extrait de l’article rédigé par Elisabeth Fournier pour Fémina.fr)

photo-bateau-a-moteur-Rhéa-Trawler-43
Vivre et voyager en Trawler (ici un Rhéa 43), c’est aussi profiter au maximum de l’extérieur.

Formalités liées aux conforts domestiques :

Les formalités concernant le raccordement pour le téléphone et l’électricité sont faites par demande au niveau de la commune. A défaut de posséder des groupes électrogènes au fuel, vous opterez pour l’électricité qui est plus épineux. Pour l’eau, vous aurez des points de ravitaillement pour remplir vos réservoirs.

Combien ça coûte de vivre sur son bateau à l’année :

Pour vous faire une idée, à Caen par exemple, comme en majeur partie sur le littoral français, les tarifs sont en fonction de la longueur du bateau. Pour un bateau de 10 mètres, la redevance d’amarrage à l’année coûte 1 455 euros. À cela s’ajoute le forfait sédentaire : 30 euros/mois ; le forfait électricité : 20 euros/mois ou encore le jeton de douche : 1,60 euro.

À Ouistreham : la redevance d’amarrage à l’année pour un bateau de 10 mètres coûte 1 999 euros. Forfait sédentaire : 30 euros/mois, le forfait électricité : 20 euros/mois. Jeton de douche : 1,60 euros.

Petit conseil :

Évitez les ports loin des agglomérations, car loin des hypermarchés. Si vous possédez une voiture, prévoir une place de parking, pas trop éloignée de votre bateau. Attention sur certains ports de plaisance les places sont rares, surtout en période estivale.

Conclusion :

Si la mer et l’eau vous fascinent, si vous aimez les vues dégagées et changeantes, si vous cherchez une alternative au stress de la ville, l’achat d’un  bateau habitable,  qu’il soit à voile ou à moteur, est la solution idéale, que vous attendiez.

vidéo « Vo New’s » : Vivre sur un bateau à Port Cergy.

A savoir :

Reportage vidéo : Port Cergy (95) a été construit sur l’Oise par Bernard Spœrry en 1989. Il propose actuellement 70 places, et accueille des bateaux de 5 à 22 m dans un bassin offrant tous les services d’un port de plaisance.

Source vidéo : http://www.cergyrama.com

Une dernière recommandation : Avant d’acheter votre bateau, renseignez vous. En effet, suivant la taille de votre embarcation et la zone géographique  le délai d’attente peut aller de 4 à 15 années, voire plus, pour trouver un anneau disponible, de quoi rager et être frustré.

Accéder à la première partie du dossier : Part.1 : Vivre et habiter sur une péniche.

2 COMMENTAIRES

Laisser une réponse